Chômage, plans sociaux, espionnage via applications mobiles : la revue de presse de l'industrie

Elodie Vallerey

Publié le

A la une de l'actualité de ce mardi 28 janvier, on retrouve évidemment le constat unanime des médias de l'échec de la politique présidentielle pour l'inversion de la courbe du chômage. Mais aussi, le décryptage de trois plans sociaux emblématiques de 2013 chez Goodyear, Doux et Texas Instruments, ou encore les nouvelles révélations d'Edward Snowden sur l'espionnage technologique via les applications pour mobiles.

Hausse du chômage : stabilisation ou aggravation ?

Les médias se font largement l'écho ce matin des chiffres du chômage annoncés le 27 janvier au soir, avec une nouvelle hausse de 0,3 % en décembre par rapport à l'année précédente. Le constat d'échec de la politique présidentielle est unanime dans la presse nationale.

"Non, la courbe du chômage ne s'est ni inversée, ni même stabilisée. Contrairement à ce que l'on nous serine, elle poursuit sa course folle vers les sommets", martèle Le Figaro dans son éditorial du jour. Pour Libération, "Hollande a du boulot", avec "10 000 demandeurs d'emploi en plus en décembre". Les Echos titrent également sur "l'échec" du président de la République, quand Le Parisien-Aujourd'hui en France parlent du "pari perdu de Hollande".

  

 


Le pari perdu de Hollande par Europe1fr

Goodyear, Doux, Texas Instruments : le lendemain des plans sociaux

A l'aune de la nouvelle hausse du chômage, le quotidien La Croix revient sur trois plans sociaux qui ont marqué 2013, ceux mis en place chez le pneumaticien Goodyear, le volailler Doux, et l'éléctronicien Texas Instruments. Le journal décrit "d’un côté l’usine Goodyear d’Amiens-Nord, symbole d’échec du dialogue social, de l’autre, Texas Instruments, dont 62 % des 511 ingénieurs licenciés ont retrouvé un emploi salarié en CDI. Et entre-deux, le volailler breton Doux sorti du redressement judiciaire, après 1 000 suppressions d’emplois".

 

Angry Birds vous espionne pour le compte de la NSA

Sur la base de documents récents fournis par l’ex-agent de la NSA Edward Snowden, le New York Times, le Guardian et ProPublica révèlent que l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) et son homologue britannique (GCHQ) ont lancé en 2007 un programme conjoint visant à collecter un maximum de données personnelles via les applications mobiles sur smartphones.

 

Elodie Vallerey

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte