Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Chômage : les mauvais chiffres 2010 mobilisent gouvernement et syndicats

,

Publié le

Au lendemain du bilan alarmant de l’année passée, ministres et responsables syndicaux ont été nombreux à s’exprimer sur le sujet. Les uns se montrant optimistes et volontaires sur l’évolution de la situation. Les autres réclamant des mesures pour enrayer la tendance.

Chômage : les mauvais chiffres 2010 mobilisent gouvernement et syndicats © REUTERS

80 000 demandeurs d'emplois en plus, sans aucune activité, pour un total de 2,7 millions, et  202 000 personnes en plus, avec une activité réduite, pour un total de 4 millions, ces mauvais chiffres du marché de l’emploi pour l’année 2010 ont forcément alimenté le débat aujourd’hui.

Dans les rangs du gouvernement d’abord. Le Premier ministre en tête, François Fillon, reconnait que le bilan est mauvais. Mais il se dit aussi "convaincu" qu'en 2011 le gouvernement va "faire reculer le chômage" grâce à la croissance et "aux mesures prises".

En déplacement ce jeudi en banlieue parisienne, il a insisté sur la nécessité de "continuer à prendre des mesures", avec trois priorités : le chômage des jeunes, celui des seniors et des chômeurs de longue durée.

Un peu plus tôt dans la journée, le ministre du travail, Xavier Bertrand réaffirmait sa volonté de maintenir les emplois aidés grâce à une "mobilisation générale sur le terrain". Il souhaite en particulier développer les contrats en alternance pour les jeunes, avec de "nouvelles mesures, de nouveaux outils". Il entend aussi maintenir les emplois aidés pour les personnes au chômage "depuis très longtemps, trop longtemps".

Dans le camp syndical, les 4 principales centrales ont exprimé chacune leur vision de la situation. Dans un communiqué, la CGT "ne peut que constater un lamentable échec de la politique de l'emploi".
La confédération réclame "deux mesures immédiates" : "supprimer les heures supplémentaires défiscalisées", qui constituent selon elle un frein à l'embauche, et "mieux encadrer le dispositif de rupture conventionnelle qui aujourd'hui pousse fortement les salariés vers les portes du chômage".

une mobilisation urgente

Chez Force ouvrière, le secrétaire général Jean-Claude Mailly se dit "inquiet pour 2011". Selon lui, " il faut "sortir d'une politique d'austérité qui freine l'activité économique" et "aller sur le pouvoir d'achat, faire une grande réforme fiscale pour redistribuer plus largement les richesses produites, travailler sur la question de l'exonération fiscale patronale".

Le dirigeant de la CFDT, Laurent Berger, estime pour sa part dans un communiqué que "ce chômage de masse nécessite la mobilisation urgente de tous les acteurs concernés: syndicats, patronat, Pôle emploi et Etat". "Mais l'Etat, précise-t-il, doit assumer toute sa part de responsabilité en matière de politique de l'emploi" et notamment "revenir sur la loi Tepa et son volet +heures supplémentaires+, néfaste pour l'emploi".

Enfin du côté de la CFTC, on s’interroge sur ce que compte faire le gouvernement lorsque" les chômeurs de plus de 50 ans "arriveront en fin de droits sans avoir trouvé de travail". La centrale "se demande quel est l'électrochoc nécessaire pour que l'on prenne enfin les mesures adaptées à une situation aussi catastrophique".

S. J. avec AFP

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

28/01/2011 - 05h00 -

a 57 ans chomeur en fin de droits je suis foutu,bravo les énarques .je fais semblant de rechercher du travail jusqu'a 62 ans.je vis avec 454 € par mois,n'importe quoi!aprés 30 ans de cotisation.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle