Tout le dossier Tout le dossier

Choisy, Dieppe, Flins… Renault va-t-il fermer des usines en France ?

Dans le cadre de son plan d’économies, Renault pourrait annoncer plusieurs fermetures d’usines en France, à Caudan (Morbihan), Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) et Dieppe (Seine-Maritime). L’usine de Flins (Yvelines), qui produit la Zoé, cesserait la production de véhicules.

Partager
Choisy, Dieppe, Flins… Renault va-t-il fermer des usines en France ?
L'usine de Dieppe, qui fabrique l'Alpine A110, va-t-elle fermer ses portes ?

Renault va-t-il bel et bien fermer des usines en France, comme l’avait suggéré sa directrice générale par intérim, Clotilde Delbos, lors de l’annonce des résultats financiers en février ? C’est ce qu’affirment plusieurs articles parus dans la presse mardi 19 et mercredi 20 mai, dont ceux du Canard Enchaîné et des Echos. Dans le cadre du plan d’économies de deux milliards dont les détails doivent être révélés la semaine prochaine, le constructeur automobile français pourrait annoncer la fermeture d’au moins trois usines tricolores.

L’usine de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) dont les 260 salariés sont spécialisés dans la rénovation d’organes mécaniques serait concernée par cette décision, ainsi que les fonderies de Bretagne à Caudan (Morbihan) et leurs 390 employés. Sans oublier la célèbre usine d’assemblage haut de gamme de Dieppe (Seine-Maritime, 400 salariés), qui avait pu repartir grâce à la renaissance de la marque Alpine et de son nouveau modèle phare… Mais pas assez, semble-t-il, pour la sauver d’un arrêt d’activité "dans un horizon assez proche", selon les informations des Echos.

Fin de l’assemblage à Flins ?

La dernière usine concernée serait celle de Flins (Yvelines), qui produit rien de moins que la Renault Zoé, le modèle électrique phare du constructeur au Losange. Celle-ci ne devrait pas fermer, mais cesser son activité d’assemblage de véhicules finis pour se voir confier d'autres activités. Certain journaux évoquent la possibilité d’un transfert des activités de Choisy-le-Roi. Pas sûr que cela suffise toutefois à occuper la totalité des 2 600 salariés de l’usine, inquiets de l’avenir de l’usine depuis le transfert des dernières Renault Clio made in France dans les usines turque et slovène.

En 2019, l’usine affichait un taux d’utilisation de l’ordre de 66 % pour une production d’un peu plus de 160 000 véhicules sur la période, d’après les estimations du cabinet Inovev. "Le niveau de Flins reste encore bon en 2019. Mais le départ de la Clio en Turquie et en Slovénie va faire baisser les volumes de production. Par ailleurs, les ventes de la Nissan Micra ne sont pas celles attendues. Même avec une forte croissance des ventes, la Zoé ne comblera pas l’écart", relevait en février dernier pour L’Usine Nouvelle Jean-Michel Prillieux, directeur du marché automobile chez Inovev.

Des "rumeurs" pour Renault et Pénicaud

Une baisse de production d’autant plus préoccupante pour l’usine de Flins que de lourds investissements sont réalisés pour assurer la production des futurs véhicules électriques dans une autre usine française en sous-régime, dans le Nord à Douai (43 % de taux d’utilisation en 2019 selon Inovev). Renault pourrait aussi couper dans son ingénierie, réunie notamment en France sur le site de Guyancourt (Yvelines), et qui pourrait "représenter jusqu'à un tiers des économies à trouver", d’après une source interrogée par Les Echos.

Interrogée par L’Usine Nouvelle, une porte-parole se refuse à commenter "des rumeurs" et indique que des "précisions seront apportées la semaine prochaine", lors des présentations des plans de l’Alliance et de Renault. Et de mettre en avant la création d’une unité de production de masques à Flins, qui peut concevoir jusqu’à 1,5 million de masques "de type chirurgical par semaine" pour subvenir aux besoins des sites industriels, concessions et bureaux en France et en Europe. Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a également déclaré qu'il ne fallait pas "se précipiter sur les rumeurs".

Prêt garanti de 5 milliards d’euros

Des décisions qui interviendraient alors que Renault doit bénéficier d’un prêt garanti par l’Etat de cinq milliards d’euros. Fin avril, Clotilde Delbos avait déjà prévenu précisé que ce "filet de sécurité" n'était pas lié aux deux milliards d'euros d'économies prévues et des décisions qui pourraient donc en découler. Avec ce plan d’économies dont les conséquences pourraient être très lourdes pour le tissu industriel français, Renault cherche à redresser ses mauvaises performances. En 2019, le groupe a accusé sa première perte nette en dix ans et ses résultats du premier trimestre ont pâti du Covid-19.

Pour le gouvernement, ces décisions de fermetures interviendraient au pire moment. Depuis plusieurs mois, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire demande à l’industrie automobile de relocaliser sa production. Le responsable politique souhaite notamment assortir les mesures de soutien au secteur, qui devraient bientôt être dévoilées, à des contreparties en matière de localisation en France de la production. Dans un rapport remis au gouvernement, l’ancien responsable de la stratégie de Faurecia, Hervé Guyot, estime que la France a ses chances dans l’assemblage de véhicules électriques.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Constructeurs

Plan d’économies chez Renault, l’héritage de Carlos Ghosn ?

Auto

4 600 postes supprimés et six usines touchées en France chez Renault, le technocentre de Guyancourt réorganisé

Emploi

L'usine de Choisy-le-Roi, spécialiste du recyclage de moteurs, condamnée par Renault à la fermeture

Auto

Quels sites français sont concernés par le plan de réduction des coûts de Renault ?

Auto

[Carte] Où sont situés les sites français de production et d'ingénierie de Renault

Auto

"Renault a besoin d’un nettoyage profond pour repartir", estime Patrick Pélata

Constructeurs

Le nouveau plan pour sauver l’Alliance Renault-Nissan

Auto

Produire uniquement de l'électrique en France, une stratégie "suicidaire" selon la CGT Renault

Auto

Renault envisage de transférer l'assemblage de Maubeuge à Douai, Emmanuel Macron réclame des "garanties" au constructeur

Auto

Fermeture d’usines, synergies… Semaine cruciale pour Renault et l’Alliance

Auto

Renault, au ralenti, attend le feu vert de l’État

Auto

Clap de fin pour les iconiques modèles Espace et Scenic de Renault ?

Auto

[Vidéo] Regardez l'annonce du plan d'économies de Renault

Quotidien des Usines

Arrêt de travail symbolique au Centre technique de Lardy de Renault

Auto

1 500 emplois seraient supprimés dans l’ingénierie de Renault en France, 2 100 dans la production

Auto

Renault veut multiplier par quatre la production de véhicules électriques en France

Auto

Pourquoi les syndicats de Renault ont voté contre le plan d’économies

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de Certification Clients Production Bio (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 21/01/2023 - CDD - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - KOUNGOU

Mise en place de vidéo protection.

DATE DE REPONSE 06/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS