Choisir un système de contrôle biométrique

Les systèmes biométriques se destinent à l'identification de personnes par des données morphologiques comme les empreintes digitales, le réseau veineux, l'iris, les traits du visage ou le timbre de la voix. Ils offrent une sécurité plus élevée que les badges sans contact. Mais leur installation soulève des questions de vie privée. C'est pourquoi il faut respecter les règles préconisées par la Cnil.
Partager

À QUOI ÇA SERT ?

Identifier. Après le contrôle aux frontières et les affaires judiciaires, les applications les plus courantes concernent les terminaux de paiement, la protection des données des ordinateurs et la sécurité des lieux de travail. Ils peuvent s'intégrer à la plupart des systèmes périphériques traditionnels comme les lecteurs de badges sans contact HID, MiFire/DesFire ou iClass.

Contrôler. Couplés à un logiciel et à une gâche électrique, les lecteurs contrôlent et limitent l'accès de certains lieux en fonction des droits accordés aux salariés, selon les plages horaires ou les jours de la semaine. Ils peuvent fonctionner de manière autonome ou reliés à un PC de surveillance.

Enregistrer. Les déplacements des salariés sont tracés dans le lecteur qui enregistre la date et l'heure de leur passage. La capacité d'enregistrement varie selon les modèles.

Choisir un contrôle biométrique

COMMENT FAIRE SON CHOIX ?

Faire le bon compromis. Le choix en faveur d'une technologie de biométrie doit tenir compte de plusieurs critères : la capacité de traitement, les contraintes de la Cnil, le degré de salissure auquel sont habituellement soumis les employés et le nombre de personnes à traiter dans le même créneau horaire. Il faut également recueillir l'avis des salariés qui peuvent se montrer réticents devant certains types de lecteurs jugés trop intrusifs. Telle la lecture de l'iris.

Bien choisir son fournisseur. Privilégier un professionnel de la sécurité maîtrisant plusieurs types de systèmes biométriques et disposant des compétences nécessaires en serrurerie, électronique et informatique. Certains professionnels comme SafeTIC proposent des appareils en mode locatif, moyennant une centaine d'euros par mois.

LES POINTS À SURVEILLER AVANT D'ACHETER

Températures extrêmes. Si le lecteur est amené à équiper un parking ou à sécuriser une zone située en extérieur, mieux vaut vérifier qu'il pourra supporter des variations de température élevées.

Connectivité. Si le lecteur est couplé avec d'autres terminaux ou s'il doit communiquer avec une base de données centrale, il doit intégrer des connexions réseau et supporter le protocole de communication TCP/IP.

Fiabilité du traitement. L'efficacité des lecteurs diffère selon, notamment, le type de capteur embarqué et la puissance des algorithmes biométriques.

Type de capteur utilisé. Pour éviter qu'une empreinte puisse être subtilisée à des fins frauduleuses, il faut préférer les capteurs à défilement, plus difficiles à l'enrôlement mais plus sûrs car le doigt balaie la surface du capteur et efface les données.

L'AVIS DE L'EXPERT JUDICAEL PHAN JURISTE À LA CNIL

L'autorisation de la Cnil dépend de la finalité du dispositif

« En principe, les gabarits des empreintes digitales doivent être stockées sur un support individuel. Sauf s'il y a un enjeu majeur de sécurité. Comme c'est le cas pour les sites nucléaires ou classés Seveso. Auquel cas, les données peuvent être conservées sur un serveur central. Quand la Cnil donne son feu vert, elle peut dépêcher un expert pour vérifier la fiabilité du dispositif et contrôler la sécurité des données et leur durée de conservation. »

L'ÉTAT DU MARCHÉ

Triplement du marché mondial attendu.

Selon un rapport publié en novembre 2008 par l'International Biometric Group, le marché mondial de la biométrie devrait passer de 3,4 milliards de dollars en 2009 à 9,4 milliards en 2014. Les empreintes digitales représentent la principale technologie biométrique en termes de part de marché, soit 46 % du chiffre d'affaires total. Quant à la reconnaissance faciale, elle pèse 18,5 % et l'iris 8,3 %. L'analyste estime enfin que la reconnaissance veineuse va jouer un rôle plus important dans les applications de contrôle d'accès en gagnant 10 % des parts de marché. Le marché français, lui, est difficile à évaluer du fait de la multiplicité de petits acteurs, souligne le site Biometrie.com.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Lille

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

13 - SEMISAP

Entretien des réseaux d'assainissement du patrimoine immobilier de la SEMISAP

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS