Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Chocolaterie de Bourgogne investit 15 millions d’euros à Dijon

, , ,

Publié le

L’ancien site dijonnais de Nestlé, puis de Barry Callebaut, repris par un trio d’investisseurs, se dote d’un outil industriel plus flexible pour séduire les grandes enseignes de la distribution.

Chocolaterie de Bourgogne investit 15 millions d’euros à Dijon © Guittet Pascal - L'Usine Nouvelle

Philippe de Jarcy, repreneur en décembre dernier avec Jim Forman et Eugen Betz, du site Barry Callebaut de Dijon (Côte-d’Or), devenu la Chocolaterie de Bourgogne (300 salariés), conduit sur trois ans un programme d’investissement de 15 millions d’euros. L’unité dijonnaise, équipée de 14 lignes de production sur 56 000 mètres carrés, revoit la nature même de son outil industriel.

"Au-delà de l’acquisition de nouvelles machines, comme une dédiée à solidifier le chocolat, nous allons surtout moderniser en rendant plus flexible et polyvalentes l’ensemble de nos lignes de fabrication qui jusqu’à présent ne produisent qu’un seul produit chacune", explique le dirigeant.

Car Chocolaterie de Bourgogne souhaite se positionner auprès d’une clientèle diversifiée. Si elle continuera de produire du chocolat industriel, à l’instar du contrat de 12 000 tonnes annuelles qui la lie encore pendant cinq ans à Barry Callebaut, l’entreprise produira également à façon pour de grandes marques chocolatières. Elle vient de conclure en ce sens un contrat de 3 millions d’euros par an.

Une marque en propre

Un autre de ses débouchés commerciaux consiste à servir en marques de distributeurs (MDD) les grandes enseignes de la distribution française et étrangère. Un accord confidentiel vient d’être conclu avec l’une d’entre elles à hauteur de 6 millions d’euros annuels. Le chocolatier va aussi développer sa propre marque qu’il positionnera dès l’automne prochain dans le haut de gamme des rayons de grandes surfaces.

"Nous visons les 120 millions d’euros d’ici quatre ans et nous réaliserons environ 70 millions d’euros sur 2013", indique Philippe de Jarcy. Cet ambitieux plan d’action peut-il réussir ? Plusieurs facteurs militent en ce sens. Le président de la Chocolaterie de Bourgogne hérite d’une unité, certes surdimensionnée à 100 000 tonnes, soit la moitié de la consommation annuelle de chocolat en France, mais en parfait état. Barry Callebaut lui a en outre cédé cette usine pour 1 euro, après l’avoir recapitalisée à hauteur de 12 millions d'euros.

Didier Hugue

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle