Chirac édulcore ses réformes

Au programme de Raffarin III : la poursuite des principales réformes, mais en y intégrant davantage de justice sociale. Le Chef de l'Etat maintient Jean-Pierre Raffarin à Matignon, mais affirme avoir bien entendu le message que les électeurs lui ont lancé

Partager

En clair : la plupart des réformes prévues vont continuer, mais Raffarin III devra s'attacher à les infléchir vers plus de justice sociale. En tête de la liste des priorités annoncées par le Président de la république, hier soir, lors de son allocution télévisée : l'emploi et la croissance.
Premier changement de cap symbolique : l'abandon, dès juillet, de la réforme de l'allocation des chômeurs en fin de droit (allocation spécifique de solidarité). La mission assignée à Jean-Louis Borloo, nouveau ministre de la cohésion sociale devra permettre de « mieux accompagner les chômeurs dans leur retour à l'emploi ».
Pour renouer avec la croissance, Jacques Chirac maintient ses objectifs de baisse d'impôts pour « libérer les énergies et faire en sorte qu'en France, on soit incité à travailler, à investir, à produire, à créer des emplois. »
Le réforme de l'assurance maladie, jugée primordiale, sera poursuivie en relançant le dialogue avec les partenaires sociaux et avec le Medef. Le gouvernement privilégiera la concertation et ne légiférera pas par ordonnances.
Le nouveau gouvernement devra enfin s'attacher à calmer la grogne des chercheurs. En commençant par remettre sur le métier le problèmes des postes statutaires. Et en relâchant les cordes de la bourse. Le gouvernement promet aux chercheurs de leurs verser 3 % du PIB En 2010.
Pierre-Yves Bocquet

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS