Chine: Nike dans la tourmente après un communiqué sur le Xinjiang

PÉKIN (Reuters) - Les réseaux sociaux chinois se sont enflammés mercredi soir après que des internautes ont lu un communiqué de Nike où l'équipementier sportif se disait "préoccupé" par les rapports sur le travail forcé au Xinjiang et indiquait qu'il n'utilise pas de coton provenant de la région.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Chine: Nike dans la tourmente après un communiqué sur le Xinjiang
Les réseaux sociaux chinois se sont enflammés mercredi soir après que des internautes ont lu un communiqué de Nike où l'équipementier sportif se disait "préoccupé" par les rapports sur le travail forcé au Xinjiang et indiquait qu'il n'utilise pas de coton provenant de la région. /Photo d'archives/REUTERS/Ajeng Dinar Ulfiana

Les sujets relatifs à la déclaration de Nike figuraient parmi les tendances les plus fortes sur Weibo, l'équivalent de Twitter en Chine.

Il n'était pas clair si Nike avait publié la déclaration, qui ne comportait pas de date. L'équipementier sportif n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

"Nous sommes préoccupés par les informations faisant état de travail forcé dans la région autonome du Xinjiang", était-il dit dans le communiqué.

Cette réaction des réseaux sociaux survient alors que les relations entre les États-Unis et la Chine se sont détériorées ces dernières années.

Lundi, les Etats-Unis, l'Union européenne, le Canada et la Grande-Bretagne ont imposé des sanctions contre des responsables chinois pour atteintes aux droits de l'homme dans le Xinjiang.

(Ryan Woo; version française Camille Raynaud)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS