Chine: L'industrie continue de croître mais il y a des risques

par Norihiko Shirouzu et Elias Glenn

PEKIN (Reuters) - L'industrie chinoise, en croissance depuis six mois d'affilée, tire parti d'un crédit bancaire qui n'a jamais été aussi ample et du dynamisme du secteur du bâtiment.

C'est un bon point a priori pour le gouvernement qui tente d'alléger une dette énorme mais les analystes se demandent si le rythme de croissance actuel pourra être tenu au vu des risques qui s'accumulent localement comme à l'extérieur.

Le président américain Donald Trump et Peter Navarro, son principal conseiller au commerce international, ont tiré à boulets rouges sur la Chine, l'Allemagne et le Japon mardi, estimant que les trois principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis s'employaient à dévaluer leur monnaie pour le plus grand mal des entreprises et des consommateurs américains.

Sur le plan intérieur, un ralentissement du marché immobilier pourrait freiner l'activité industrielle cette année, en réduisant la demande de matériaux tels que le verre et l'acier par exemple.

L'indice officiel des directeurs d'achats (PMI) publié mercredi était de 51,3 en janvier contre 51,4 en décembre, un peu au-dessus du consensus des économistes.

Il reste bien au-dessus de la barre des 50 qui délimite croissance et contraction, témoignant de la solide reprise de l'industrie chinoise depuis le second semestre 2016, qui a nourri un redémarrage industriel dans le monde en général.

"La reprise récente de la Chine semble pour l'essentiel intacte pour le moment", commente Julian Evans-Pritchard, économiste de Capital Economics.

Pour autant, "la véritable question est de savoir si le dynamisme actuel pourra durer. On peut en douter quand on voit combien la reprise s'appuie sur une politique budgétaire et monétaire dont le soutien est à présent retiré".

Un examen détaillé de l'indice PMI révèle une solide croissance de la production et des nouvelles commandes en janvier, mais à un rythme un peu moins soutenu qu'en décembre.

Confrontée à des marchés à l'exportation moins demandeurs, la Chine alimente sa croissance par une politique de grands travaux qui, conjuguée à un marché immobilier en surchauffe, a dopé la demande de matériaux de construction.

La hausse des prix des matières et de la demande a permis une accélération à la fois des profits des entreprises industrielles et de l'inflation.

Mais les économistes d'ANZ observent que la croissance des services dans le bâtiment semble fléchir, encore qu'à 61,1 l'indice la mesurant reste au-dessus de la moyenne de l'an passé, autour de 60.

L'indice PMI est ajusté des variations saisonnières mais économistes et investisseurs prennent les statistiques chinoises du début d'année avec circonspection compte tenu de l'impact du Nouvel An lunaire, qui se traduit par la fermeture de nombre d'usines et de bureaux.

Cela étant, si l'économie se montre résistante, le gouvernement s'emploiera à endiguer le risque financier cette année, au prix d'une croissance en léger retrait, de l'ordre de 6,5% contre 6,7% en 2016.

Par ailleurs, la Banque populaire de Chine (BPC) évolue progressivement vers un resserrement monétaire, qui entraînerait un renchérissement des coûts de financement en cours d'année.

Un autre indice PMI officiel publié mercredi, celui des services, a montré une légère accélération de la croissance en janvier, par rapport au mois précédent.

Cet indice est ressorti à 54,6 en janvier contre 54,5 en décembre.

Le secteur tertiaire représentait plus de la moitié du PIB chinois en 2016 et l'essentiel de sa croissance et Pékin compte sur lui pour compenser une faiblesse persistante de l'exportation.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

67 - Wissembourg

Réfection du toit du SMICTOM Nord Alsace

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS