Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Chine : l'économie cale en novembre

Publié le

Le ralentissement chinois est désormais une réalité bien palpable. La production industrielle y a encore fortement ralenti en novembre, en hausse de 5,4% sur un an, contre 8,2% en octobre selon le Bureau national des statistiques (BNS). Après avoir atteint un pic en mars (+17,8%), elle n'a cessé de ralentir depuis juillet sous l'impact de la crise économique et financière mondiale, plus fort que prévu par les économistes.

Chute de 5,2% de la production à l'export

Facteur aggravant pour l'économie du géant asiatique : la production pour l'exportation a chuté en novembre de 5,2% par rapport à la même période de 2007. Car si la Chine a encore enregistré le mois dernier un excédent commercial record, de 40,1 milliards de dollars, ses exportations, elles, ont baissé de 2,2% sur un an (-après +19,2% en octobre) selon les Douanes. Du jamis vu depuis 2001 pour l'économie chinoise, essentiellement tirée par ses exportations. Et toujours selon le BNS, la production automobile a chuté de 15,9% en novembre, sur un an (714 000 véhicules de moins.)

Une relance de 460 Mrds d'euros

Pour amortir l'impact de la crise, les autorités chinoises ont annoncé un mégaplan de 460 milliards d'euros d'ici à 2010, basé notamment sur des projets d'infrastructures et de construction de logements. Pékin a également pris une série de mesures pour soutenir l'activité et réduire l'impact sur l'emploi. Comme la baisse régulière de son taux d'intérêt depuis septembre qui atteint désormais 5,58%. La croissance du produit intérieur brut chinois a ralenti à 9% au troisième trimestre, soit son plus faible niveau en plus de cinq ans. 

Selon la Banque mondiale, le produit intérieur brut chinois devrait progresser de 9,4% cette année, pour tomber à +7,5% en 2009. Or, la Chine a besoin, selon les économistes, d'un minimum de 8% de croissance pour maintenir la situation de l'emploi. La théorie du découplage, selon laquelle la crise économique des pays industrialisés ne devait pas toucher les pays émergents, n'est plus qu'un doux rêve.

Carmela Riposa

A lire aussi dans l'Usine Nouvelle N°3127
du 11 au 17 décembre 2008
Dossier : "Brésil, Russie, Inde, Chine : la relance s'organise", p.75

A lire aussi :
La Chine, touchée par le ralentissement industriel en novembre, 01/12/2008
Chine : croissance à un chiffre seulement, 20/10/2008

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle