Electronique

Chiffre d'affaires en hausse pour les 100 premiers éditeurs de logiciels français

, ,

Publié le

L'édition du logiciel en France se porte plutôt bien, avec une progression de 10% en 2011 par rapport à 2010. Dassault Systèmes tient le haut du pavé. Pour favoriser le développement des PME, la filière réclame toujours un Small Business Act à la française.

Chiffre d'affaires en hausse pour les 100 premiers éditeurs de logiciels français © D.R.

Malgré la crise financière, les éditeurs de logiciels français se maintiennent à flot et affichent un chiffre d'affaires cumulé en hausse de 10%. Telle est le principal constat, plutôt positif, de la 8e édition du Truffle100, classement des 100 premiers éditeurs de logiciels français. Comme chaque année, il est réalisé par le cabinet européen d’analyse et de conseil CXP, en partenariat avec la société de capital investissement Truffle Capital.

En 2011 : le total des revenus des principaux éditeurs hexagonaux atteint ainsi les 5,2 milliards d'euros contre 4,7 milliards en 2010. Si l'on ajoute les activités des mêmes acteurs, en dehors de la stricte édition de logiciels, leurs revenus atteignent 7,7 milliards d'euros en 2011, contre 6,6 milliards en 2010.

Dassault Systèmes conserve la première place du classement, suivi par Murex qui se hisse de la troisième à la deuxième place. Une position qu'il ravit à Sopra Group désormais au 3ème rang. Cegid reste à la 4ème place et Axway prend celle de Linedata Services en cinquième position du classement. "Comme pour les précédentes éditions, la répartition des sociétés en termes de poids reste très inégale", souligne cependant Catherine Brault, directeur du CXP, interrogée par L'Usine Nouvelle.

Ainsi : le leader, Dassault Système, représente à lui seul : 34,2% du CA total. Et les entreprises du TOP 2 à 50 ont généré quelque 55% de l'ensemble des revenus, alors que la dernière moitié du Truffle 100 ne représente que 10,9% des revenus.

Comment favoriser un développement du secteur plus homogène, notamment auprès des PME ? "La principale mesure publique mise en avant par les éditeurs du Truffle100 est l’implémentation d’un SBA à la Française", poursuit Catherine Brault. Rappelons que le "Small Business Act"(SBA) est une loi américaine votée en 1953, qui réserve une partie des marchés publics aux PME nationales (entre 23% et 40%).

Le cloud computing : principale tendance 2012

Un SBA à la Française avait été évoqué à de nombreuses reprises par les politiques français, notamment Nicolas Sarkozy lors de sa candidature en 2007. Pour autant, il n'a jamais vu le jour. La Commission européenne a pour sa part définie un cadre pour un SBA européen dès 2008.

"Cette demande, en tête des revendications des éditeurs année après année, n'a toujours pas trouvé l'écho qu’elle mérite, alors qu'une telle mesure créerait des milliers d'emplois sans grever le budget de l'Etat", indique pour sa part Bernard-Louis Roques, co-fondateur de Truffle Capital en charge des Technologies de l’Information.

Pour 2012, la moitié des 100 principaux éditeurs de logiciels français tablent sur une croissance comprise entre 5 et 15% de leur activité. Ils sont 19% à anticiper plutôt une croissance entre 1 et 5% et 13% à la voir dépasser 15%.

Sans surprise, la grande tendance qui tirera le marché vers le haut en 2012 sera : le cloud computing, citée par 67% des éditeurs, suivi par les applications mobiles (62%), la gestion des processus métiers (30%), le collaboratif (26%), la dématérialisation documentaire (22%), les évolutions du Web 2.0 (15%), la virtualisation (14%) et le décisionnel (13%).

Enfin, 82% de ce TOP100 prévoit une augmentation d'effectifs cette année, 80% devraient mener des projets de R&D et 73% ont des projets de déploiement à l'international. L’effectif total des sociétés de ce palmarès, ainsi que celui de R&D, poursuit sa progression, passant respectivement de 57 490 en 2010 à 63 070 en 2011, et de 11 460 à 11 600.

Le Truffle100 a été créé en 2005 par Truffle Capital et le cabinet d'études CXP. Il est réalisé à partir d’une enquête par questionnaire. Le palmarès est établi sur la base des données transmises par chaque entreprise participante, éventuellement complétées dans certains cas par des sources extérieures.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte