Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Succès étrangers

Chez Trumpf, on numérise sans licencier

, , , ,

Publié le

BUSINESS CASE L'industriel allemand Trumpf s’engage à reclasser ses salariés touchés par la transformation ou la disparition de leur poste. À condition de changer de fonction ou de site.

Chez Trumpf, on numérise sans licencier
Les salariés de Trumpf sont incités à se former tout au long de leur carrière afin de changer de poste ou de site.

Toujours plus de digital et de robots inquiète les travailleurs allemands. À juste titre ? Ces dernières années, les études sur l’impact de la numérisation sur le marché du travail se sont multipliées. Si les chiffres divergent, les conclusions semblent unanimes : celle-ci conduira à la transformation de nombreux emplois et à la destruction de 5 à 10 % d’entre eux, parmi lesquels les tâches manuelles et les moins qualifiées. Un constat partagé par Trumpf, qui s’est engagé depuis 2009 dans la digitalisation de son outil de production.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle