Chez Thales Avionics, les salariés protestent contre la réorganisation

Depuis plus d’un an Thales lance des plans de réorganisation de ses sites en Gironde et dans les Hauts-de-Seine. Ce projet, qui prévoit un transfert de la production vers le continent asiatique, soulève la colère des salariés de l’équipementier aéronautique qui se mobilisent.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Chez Thales Avionics, les salariés protestent contre la réorganisation

« Délocaliser à Singapour est un contresens dans la politique de renforcement industriel de la France », a affirmé Francine Pierre, secrétaire CGT de Thales Avionics à Meudon, dans les Hauts-de-Seine (680 salariés).

Ce mercredi 18 janvier, une centaine de salariés, réunis sur le site francilien, ont débrayé durant 45 minutes, à l’appel de la CGT et de la CFE-CGC (syndicats minoritaires). Ils protestent contre le plan de réorganisation prévu par l’équipementier aéronautique, qui envisage de transférer une partie de la production vers l’Asie. Ce plan, déjà appliqué en 2010 sur le site du Haillan, en Gironde, avait soulevé la contestation des forces syndicales.

Pour eux, il s’agit d’un « plan de délocalisation » de la fabrication des calculateurs de vol de l’Airbus A330. « Nous sommes en colère car ce sont des emplois compétitifs qui risquent de partir de France. Après cela, nous craignons la délocalisation d’autres activités vers Singapour », a indiqué Anne Villard, déléguée CFE-CGC du site de Meudon.
Le groupe Thales a de son côté défendu « un choix industriel pour être compétitif sur un marché difficile », arguant que « le site de Meudon étant soumis à une surcharge de travail, la direction a décidé de transférer la production de quatre équipements vers deux sites, à Vendôme (Loir-et-Cher) et Singapour ».
Selon le porte-parole du groupe, ce plan de réorganisation n’aura « aucun impact négatif sur l’emploi, ni à Meudon, ni ailleurs en France », d'autant plus que, toujours selon l'équipementier, 220 personnes ont été embauchées en 2011 et "plus de 200" seront recrutées dans l'année à venir.

Amandine Ascensio, avec AFP

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS