L'Usine Agro

Chez Euralis, la crise du foie gras risque d'entraîner chômage technique et hausse des prix

, ,

Publié le

Euralis, le groupe coopératif basé à Pau (Pyrénées-Atlantiques), est l'un des premiers fabricants de foie gras français. Il estime que les mesures sanitaires imposées par le gouvernement pour éradiquer la grippe aviaire vont entraîner une chute de 30 % de la production pour les éleveurs cette année

"Les mesures décidées par le gouvernement pour faire disparaître le virus influenza concernent, pour Euralis, 320 producteurs coopérateurs du Sud-Ouest. Il s'agit d'une activité principale pour 75 % d'entre eux et leur production sera réduite de 30 %", a indiqué le groupe coopératif, jeudi 28 janvier. Euralis, qui produit chaque année 4,5 millions de canards IGP (indication géographique protégée) Sud-Ouest et autant en IGP Grand Ouest (Pays-de-la-Loire et Bretagne), ne pourra satisfaire l'ensemble de la demande.

Bientôt du chômage technique dans les usines

Le site industriel de Maubourguet (Hautes-Pyrénées), où sont réalisées les opérations d'abattage et de transformation des canards, est particulièrement touché. 300 des 500 salariés du site pourraient être affectés par des mesures de chômage technique, appelé désormais "activité partielle". "Pour en atténuer les effets,  nous envisageons des plans de formation", nous a indiqué Christian Pees, le président d'Euralis, qui a rencontré le personnel pour évoquer cette éventualité.

Autre conséquence majeure pour le groupe, "les mesures de biosécurité des élevages vont entraîner des investissements et engendrer des hausses de coût de production.  Il faudra plus de contrôle sanitaire au moment du redémarrage de l'activité et donc davantage investir, explique-t-il. La priorité, c'est l'indemnisation des accouveurs, éleveurs, transformateurs et salariés. L’État doit jouer son rôle."

Le foie gras sera plus cher

Du côté d'Euralis, "notre mission est de faire comprendre et accepter aux consommateurs qu'ils devront payer plus cher leur foie gras, en raison de la hausse des coûts de production", assure Christian Pees.

Aujourd'hui, Euralis commercialise ses produits dans la grande distribution sous la marque Montfort (25 % de parts de marché pour le foie gras cru et 14 % pour le mi-cuit). Dans la restauration "hors foyer", le groupe occupe 15 % du marché français avec la marque Rougié.

Le groupe coopératif palois, qui rassemble 12 000 agriculteurs et 5 200 employés, a enregistré un chiffre d’affaires de 1,504 milliard d’euros brut (1,256 milliard net) en hausse de 2,7 % sur l’exercice 2014/2015, clos au 31 août. 

Nicolas César

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte