Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Chez Armor Lux, une pénurie de bonnets rouges à cause des marinières ?

Elodie Vallerey , , ,

Publié le

Made in France Rupture de stock pour les bonnets rouges Armor Lux. En plein buzz, l'entreprise quimpéroise peine à satisfaire la demande grandissante de couvre-chefs symboles de la grogne sociale. En cause : une commande expresse de 45 000 marinières occupe ses ateliers.

Chez Armor Lux, une pénurie de bonnets rouges à cause des marinières ? © malkovitch - Flickr - C.C

Le 15 novembre, sur sa page Facebook et sur son compte Twitter, la PME bretonne Armor Lux, spécialisée dans l'habillement, annonce qu'elle "ne fabrique plus de bonnets rouges dans ses ateliers".

En pleine grogne sociale et avec des manifestations de grande ampleur prévues le 30 novembre en Bretagne et le 2 décembre au niveau national, cette décision interroge. Rapidement devenu le "bonnet phrygien" de la grogne de novembre attisée par l'écotaxe poids lourds et l'asphyxie de l'industrie agroalimentaire bretonne, le "bonnet rouge" d'Armor Lux s'est imposé comme un best-seller pour la firme de Quimper.

Les ateliers monopolisés par la commande géante de 45 000 marinières

Dépassée par le buzz, la PME bretonne ? De l'aveu de son PDG Jean-Guy Le Floc'h, depuis la dizaine de milliers de bonnets écoulés début novembre pour les premières mobilisations, Armor Lux a été "dévalisé". Impossible d'éviter la rupture de stock pendant plusieurs jours, provoquant par la même l'agitation des réseaux sociaux et les doutes sur les motifs de l'arrêt de la fabrication.

"Nous avons des impératifs de production, nos ateliers ne sont pas extensibles", s'est défendu le dirigeant. Et les bonnets rouges, - une production et un chiffre d'affaires "marginaux" selon Jean-Guy Le Floc'h -, se sont vus détrôner par... les marinières.

Une méga commande de 45 000 tricots rayés à livrer le 15 décembre est devenue la priorité pour les trois sites d'Armor Lux. "Prévue de longue date", précise le patron de la bonneterie pour éluder les rumeurs de pression politique après son soutien aux manifestants bretons.

S'il ne veut pas piper mot sur le commanditaire des marinières avant le premier trimestre 2014, il admet qu'il s'agit d'une "grosse opération sur le thème du Made in France" en lien avec la couverture du Parisien magazine d'octobre 2012 sur laquelle le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg posait fièrement en tricot rayé Armor Lux.

Malgré la rupture de stock annoncée, Armor Lux continue d'être assailli de demandes pour ses bonnets rouges. Jean-Guy Le Floc'h confie que ses ateliers ont recommencé à en produire, et notamment 10 000 pièces commandées par la fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) bretonne pour la manifestation du 30 novembre à Carhaix.

Elodie Vallerey

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle