Chez Armor Lux, une pénurie de bonnets rouges à cause des marinières ?

Rupture de stock pour les bonnets rouges Armor Lux. En plein buzz, l'entreprise quimpéroise peine à satisfaire la demande grandissante de couvre-chefs symboles de la grogne sociale. En cause : une commande expresse de 45 000 marinières occupe ses ateliers.

Partager
Chez Armor Lux, une pénurie de bonnets rouges à cause des marinières ?

Le 15 novembre, sur sa page Facebook et sur son compte Twitter, la PME bretonne Armor Lux, spécialisée dans l'habillement, annonce qu'elle "ne fabrique plus de bonnets rouges dans ses ateliers".

En pleine grogne sociale et avec des manifestations de grande ampleur prévues le 30 novembre en Bretagne et le 2 décembre au niveau national, cette décision interroge. Rapidement devenu le "bonnet phrygien" de la grogne de novembre attisée par l'écotaxe poids lourds et l'asphyxie de l'industrie agroalimentaire bretonne, le "bonnet rouge" d'Armor Lux s'est imposé comme un best-seller pour la firme de Quimper.

Les ateliers monopolisés par la commande géante de 45 000 marinières

Dépassée par le buzz, la PME bretonne ? De l'aveu de son PDG Jean-Guy Le Floc'h, depuis la dizaine de milliers de bonnets écoulés début novembre pour les premières mobilisations, Armor Lux a été "dévalisé". Impossible d'éviter la rupture de stock pendant plusieurs jours, provoquant par la même l'agitation des réseaux sociaux et les doutes sur les motifs de l'arrêt de la fabrication.

"Nous avons des impératifs de production, nos ateliers ne sont pas extensibles", s'est défendu le dirigeant. Et les bonnets rouges, - une production et un chiffre d'affaires "marginaux" selon Jean-Guy Le Floc'h -, se sont vus détrôner par... les marinières.

Une méga commande de 45 000 tricots rayés à livrer le 15 décembre est devenue la priorité pour les trois sites d'Armor Lux. "Prévue de longue date", précise le patron de la bonneterie pour éluder les rumeurs de pression politique après son soutien aux manifestants bretons.

S'il ne veut pas piper mot sur le commanditaire des marinières avant le premier trimestre 2014, il admet qu'il s'agit d'une "grosse opération sur le thème du Made in France" en lien avec la couverture du Parisien magazine d'octobre 2012 sur laquelle le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg posait fièrement en tricot rayé Armor Lux.

Malgré la rupture de stock annoncée, Armor Lux continue d'être assailli de demandes pour ses bonnets rouges. Jean-Guy Le Floc'h confie que ses ateliers ont recommencé à en produire, et notamment 10 000 pièces commandées par la fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) bretonne pour la manifestation du 30 novembre à Carhaix.

Elodie Vallerey

0 Commentaire

Chez Armor Lux, une pénurie de bonnets rouges à cause des marinières ?

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS