Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Chez Airbus, Tom Enders face aux rejets de greffes

Olivier James ,

Publié le

Analyse

Chez Airbus, Tom Enders face aux rejets de greffes © DR

Pivotez ! Accélérez ! Disruptez ! Révolutionnez votre business ! L’heure est à l’injonction : sous le coup d’une concurrence toujours plus mondialisée et de l’impérieuse nécessité de se mettre à l’heure du digital, il faut faire fi des bonnes vieilles recettes, remettre en question les méthodes, chambouler les habitudes. Pour les dirigeants, la tentation est grande d’aller chercher à l’extérieur celles et ceux qui seront en mesure de secouer une organisation jugée obsolète. Mais l’introduction d’un corps étranger reste une opération délicate.

Le retour aux talents maison

Alors que l’heure du bilan approche pour Tom Enders, aux commandes d’Airbus jusqu’en avril 2019, sa volonté d’embaucher des profils externes a fait long feu. Éric Schulz, le directeur commercial venu de Rolls-Royce, embauché en janvier 2018 et qui devait redonner du souffle aux forces de ventes ? Malgré la réputation du motoriste en la matière, la greffe n’a pas pris. Il est remplacé en septembre par Christian Scherer, l’ex-patron d’ATR qui a effectué toute sa carrière chez Airbus. Paul Eremenko, l’ex-Google adoubé par Tom Enders, censé injecter la culture numérique dans tout le groupe ? Il a fait pschitt : il jette l’éponge en novembre 2017, dix-huit mois après sa nomination. C’est la charismatique Grazia Vittadini, figure interne reconnue, qui prend la relève.

La nomination de Guillaume Faury par le conseil d’administration d’Airbus pour remplacer Tom Enders s’inscrit dans cette lignée. Exit Patrice Caine, le patron de Thales, et Thierry Breton, celui d’Atos, tous deux pressentis pour le poste. On privilégie le savoir-faire maison. Alors que le mastodonte Airbus fait face à une escadrille de défis pour les années 2020, Guillaume Faury incarne à la fois la stabilité et la modernité. À lui de prouver que ces deux aspects peuvent faire des étincelles.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle