Chevron sera contraint de réparer sa contamination en Equateur

Condamné par une juridiction équatorienne au paiement d'une amende de 18,2 milliards de dollars (14,1 milliards d'euros), le groupe pétrolier Chevron n'est pas parvenu à faire bloquer cette décision par la Cour suprême des Etats-Unis.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Chevron sera contraint de réparer sa contamination en Equateur

Une juridiction inférieure américaine avait déjà rejeté en janvier une demande de Chevron visant à faire annuler l'exécution du jugement équatorien. Le 9 octobre, c'est la Cour suprême des Etats-Unis qui a rejeté l'appel formé par le groupe pétrolier.

Les habitants de la région du Lago Agrio, dans le nord-est de l'Equateur, accusent Texaco, racheté depuis par Chevron d'avoir contaminé la région entre 1964 et 1994.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le sort réservé à Chevron intéresse d'autre compagnies pétrolières qui craignent que la décision constitue un précédent qui pourrait un jour leur être opposé.

La justice équatorienne a condamné Chevron au paiement d'une amende de 18,2 milliards de dollars mais le groupe pétrolier a tenté de la faire annuler, clamant notamment qu'elle était inapplicable au regard de la législation de l'Etat de New York et que le jugement relevait de la fraude en raison de la corruption qui caractérise, selon lui, les magistrats de certains pays étrangers.

Dans un communiqué, Chevron a dit regretter la décision de la Cour suprême américaine et "qu'il poursuivrait ses efforts pour se défendre contre les juristes représentant les plaignants qui cherchent à faire exécuter une décision relevant de la fraude."

(avec Reuters, Nicolas Delame)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS