Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Chevron ne va pas surenchérir pour Anadarko, la voie est libre pour Occidental et Total

Myrtille Delamarche , , , ,

Publié le

Chevron a annoncé le 9 mai qu'il n'entendait pas relever son offre de 33 milliards de dollars sur Anadarko, la compagnie pétrolière américaine spécialisée dans le schiste, qui a annoncé dès le 6 mai avoir troqué la proposition de la "major" pour celle, plus élevée, de son concurrent Occidental Petroleum.

Chevron ne va pas surenchérir pour Anadarko, la voie est libre pour Occidental et Total
Chevron a annoncé le 9 mai qu'il n'entendait pas relever son offre de 33 milliards de dollars sur Anadarko. /Photo d'archives/REUTERS/Lucy Nicholson
© Lucy Nicholson

Chevron jette l'éponge. La major ne surenchérira pas sur la nouvelle offre d'Occidental Petroleum, désormais soutenue par Berkshire Hathaway, le conglomérat du milliardaire Warren Buffett, et par un accord de revente des actifs africains d'Anadarko à Total.

Comme prévu dans le cadre de l'accord de fusion entre Chevron et Anadarko qui avait été annoncé le 12 avril, le premier recevra une indemnité de rupture d'un milliard de dollars du second. Dans des échanges d'avant-Bourse, le titre Chevron avançait de 3,7% tandis que l'action Occidental cédait 5%.

Total intéressé par le gaz et le pétrole africains d'Anadarko

Occidental, qui avait annoncé dimanche avoir augmenté la composante numéraire de son offre sur Anadarko, a mis 38 milliards de dollars (34 milliards d'euros) sur la table, hors reprise de dette (57 milliards de dollars au total).

Le 30 avril, Occidental avait annoncé que Berkshire Hathaway, le conglomérat dirigé par le milliardaire Warren Buffett, investirait 10 milliards de dollars afin de l'aider à financer le rachat d'Anadarko.Total a pour sa part fait état le 5 mai d'un accord avec Occidental, en vue du rachat pour un montant de 8,8 milliards de dollars d'actifs africains d'Anadarko au cas où l'offre d'Occidental sur ce dernier serait couronnée de succès. Des synergies évidentes apparaissent entre les actifs gaziers de Total et ceux d'Anadarko en Algérie, ainsi que sur le gaz et le terminal de GNL au Mozambique. Un pôle intéressant pourrait se développer en Afrique australe si Total confirme les découvertes encourageantes annoncées en février à Brulpadda au large de l'Afrique du Sud.

Avec Reuters

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle