Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Chaud-froid pour l'agricole énergétique

, ,

Publié le

Chaud-froid pour l'agricole énergétique
Emmanuel Macron veut réorienter la filière des oléoprotéagineux vers l’alimentaire.

Si la filière bioéthanol fête le succès de son biocarburant SP95-E10 à la pompe (38,8 % de parts de marché), pense relancer son super-éthanol 85 et semble rassurée sur son avenir, celle du biodiesel fait grise mise. Car si le Parlement européen et le Conseil de l’Europe sont favorables à continuer d’autoriser jusqu’à 7 % d’agrocarburant de première génération, alors que la Commission voulait le ramener à 3,8 %, la filière française des oléoprotéagineux pourrait ne pas en profiter. Emmanuel Macron veut rediriger le colza et le tournesol vers l’alimentaire et construire une « filière protéines » d’ici à cinq ans. Or l’huile issue du colza français est encore valorisée pour les deux tiers dans la fabrication d’agrocarburants. Pour les agro-industriels, qui s’étaient massivement lancés dans la construction d’usines de trituration en France pour produire de l’agrocarburant de première génération, cela implique d’investir vite dans le développement des agrocarburants de seconde génération, qui exploitent les déchets agricoles, ou se convertir au gaz renouvelable. 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus