L'Usine Nouvelle

Quotidien des Usines

Châteauroux Ceramics en redressement judiciaire

, ,

Publié le

Le fabricant de carrelage Châteauroux Ceramics (Indre), du groupe italien Cerabati, est placé en redressement judiciaire. Les 119 salariés craignent des coupes dans l'effectif.

Châteauroux Ceramics en redressement judiciaire © Area Franceram

Le fabricant de carreaux Châteauroux Ceramics a été placé en redressement judiciaire jeudi 18 décembre par le tribunal de commerce de Châteauroux (Indre). Cette entreprise de 119 salariés a six mois pour se relancer. Il y a urgence, puisque l'usine ne tourne plus, faute d'approvisionnement en gaz.

Filiale de l'italien Cerabati, en coentreprise avec des investisseurs lybiens, Châteauroux Ceramics n'a pas payé sa facture d'énergie. Le four est à l'arrêt depuis le 5 décembre. La direction affirme qu'un autre fournisseur sera très vite choisi. En outre, les salaires de novembre n'avaient pas tous été versés au moment du jugement.

En difficulté depuis 2013

L'usine, ex-Area Franceram, était déjà en difficulté fin 2013. L'ancien propriétaire, également italien, misait sur la production de tuiles photovoltaïques. Mais la chute des ventes de carrelages et le faible démarrage des tuiles solaires n'ont pas laissé le temps à la diversification d'opérer.

Du côté des salariés, qui craignent des licenciements, certains évoquent la reprise de l'usine en coopérative ouvrière. D'autres estiment que l'absence d'investissements dans l'outil industriel condamne tout projet de reprise.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte