Quotidien des Usines

Chantiers Baudet a six mois pour trouver un repreneur

, ,

Publié le

Le spécialiste de l'agencement de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), sous-traitant de STX France, est à court de travail. L'entreprise Chantiers Baudet vient d'être placée en redressement judiciaire avec six mois d'observation.

Chantiers Baudet a six mois pour trouver un repreneur © Baudet

Chantiers Baudet, société de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) spécialisée dans l'agencement haut de gamme, a été placée en redressement judiciaire le 13 juin par le tribunal de commerce de Paris. Ce sous-traitant du chantier naval STX France a obtenu une période d'observation de six mois mais doit trouver d'urgence un repreneur pour assurer sa pérennité.

La PME, qui emploie désormais 67 salariés à Saint-Nazaire, avait été reprise en mars 2012 par le Groupe IPE, holding industriel présidé par Philippe Nguyen et intervenant en capital investissements. Ce dernier comptait diversifier l'activité dans le secteur du luxe, hors paquebots STX. Mais il n'a pas obtenu plus de succès que les actionnaires précédents.

Chantiers Baudet s'est trouvé à court de travail quand les navires de MSC et d'Happag Lloyd ont quitté le port de Saint-Nazaire, dernièrement. Il ne lui restait alors que quelques menus travaux de sous-traitance pour les Ateliers du Marais, l'un de ses concurrents historiques.

La société a jusqu'à présent joué sur les RTT, congés et le chômage partiel pour faire face à la baisse de charge. "Maintenant, il faut trouver un investisseur en mesure de nous amener du travail", confirme un syndicaliste. Sur le paquebot Oasis, récemment décroché par STX France auprès de RCI, l'agencement n'interviendra pas avant 2014. Et rien ne dit que Baudet soit sollicité. "Sur le dernier MSC, on a perdu de l'argent, poursuit le syndicaliste. Les prix sont tirés vers le bas et il est difficile de s'aligner face à des entreprises qui n'emploient que du personnel étranger par le biais de l'intérim, payé au Smic mais avec des journées de travail à rallonge, et sans contrôle."

Emmanuel Guimard

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte