Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Changement de têtes à la SNCM pour redresser la barre

Elodie Vallerey , , ,

Publié le , mis à jour le 27/05/2014 À 17H06

Le 28 mai, le conseil de surveillance de la SNCM devrait entériner la nomination d'un nouveau duo à la tête de la compagnie maritime. La semaine dernière, un nouveau candidat à la reprise du fleuron marseillais, le transporteur américain Baja Ferries, s'est montré intéressé.

Changement de têtes à la SNCM pour redresser la barre © @JeanbaptisteM - Flickr cc

Après l'éviction de son président du directoire, Marc Dufour, le 12 mai dernier, la SNCM se dôte de nouveaux dirigeants pour tenter de sortir de la tempête.

D'ici à fin juin, lors de l'assemblée générale de la compagnie maritime qui assure les dessertes entre la Corse et le continent, Jérôme Nanty devrait être désigné président du conseil de surveillance. Il assure actuellement le secrétariat général du groupe Transdev, l'actionnaire principal de la SNCM. Et Olivier Diehl devrait être nommé président du directoire. 

"réussir la saison d'été" et "construire un avenir crédible et viable"

Dans une interview au Parisien-Aujourd'hui en France publiée le 27 mai, Jérôme Nanty souligne la nécessité, lors d'un conseil de surveillance prévu le 28 mai, de "doter la SNCM d'un nouveau directoire pour qu'il se mette rapidement au travail" et dresser, "après des mois de blocage, (...) un état des lieux complet".

Il fixe également quelques priorités à la nouvelle équipe dirigeante qu'il souhaite "volontariste" de "réussir la saison d'été", de "construire un avenir crédible et viable", de "rétablir la profitabilité de l'entreprise" et de régler le problème de remboursement des aides publiques exigé par la Commission européenne.

Olivier Diehl, un "chef d'entreprise expérimenté et reconnu"

Le nouveau dirigeant que Transdev souhaite installer à la tête de la SNCM le 28 mai s'appelle Olivier Diehl. Dans un courrier adressé aux membres du conseil de surveillance, l'actionnaire le présente comme un "chef d'entreprise expérimenté et reconnu", ayant dirigé plusieurs sociétés de transport.

Après le retrait de l'offre de reprise du groupe norvégien Siem il y a quelques jours, la société américaine Baja Ferries, présidée par le français Daniel Berrebi, s'est montrée intéressée pour reprendre le transporteur maritime.

"Je veux absolument sauver la SNCM", a affirmé le dirigeant à l'AFP, assurant discuter "depuis quelques mois avec Transdev" lors de "réunions de travail".

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle