Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Changement d'échelle pour R-Meca Group à Toulouse

,

Publié le

Le sous-traitant toulousain R-Meca Group, spécialisé dans l'usinage, met de nouvelles cordes à son arc avec l'acquisition de la société ariégeoise CMA Industry, spécialisée dans la tôlerie et la chaudronnerie. A la clef : un changement d'échelle et une diversification de ses activités.

Changement d'échelle pour R-Meca Group à Toulouse
Gilles de Raffin, président de R-Meca Group et Lucette Lagoutte, directrice générale de CMA Industry, devant le nouveau tour 5 axes et du robot de chargement.
© MR-Meca Group

Nette accélération pour le sous-traitant toulousain R-Meca Group. Créé en 2005 par Gilles de Raffin sur la base de l'acquisition et du regroupement de deux petits ateliers de mécanique et d'usinage, la société passe à la vitesse supérieure en conjuguant, coup sur coup deux nouvelles opérations de croissance externe et de nouveaux efforts d'automatisation.

Dans la foulée du rachat en juillet 2017 de SMPA (Société Mécanique de Précision de L'Aubois), basée à Jouet-sur-l'Aubois (Cher), rebaptisée depuis R-Meca Rectification, la société toulousaine R-Meca Group vient en effet d'annoncer son entrée, à hauteur de 75 %, au capital de la société CMA Industry (65 salariés, 4,5 millions d'euros de chiffre d'affaires), à Tarascon-sur-Ariège (Ariège). Lucette Lagoutte garde 25 % des parts du site ariégeois et reste à la tête de la société en tant que directrice générale. "Ces deux opérations de croissance externe répondent à une même logique d'intégration de nouveaux métiers et de compétences complémentaires pour mieux répondre aux attentes de nos donneurs d'ordres", souligne Gilles de Raffin, président de R-Meca Group…

Créer des synergies entre les sites et développer l'offre de rapid manufacturing

Spécialisée dans la tôlerie et la chaudronnerie, la société ariégeoise a élargi régulièrement ses compétences ces dernières années, avec la mise en place d'activités de soudure, de découpe au laser, de traitement de surface et de peinture. "Tous ces métiers, très techniques, sont complémentaires de nos activités d'usinage", insiste Gilles de Raffin. Les deux sociétés travaillent d'ailleurs déjà ensemble depuis plusieurs années.

CMA Industry s'est aussi lancée dans la production de sous-ensembles et ensembles, dont des sièges pour hélicoptères et a mis en place depuis deux ans un nouveau service de Rapid Manufacturing (appelé aussi "fil rouge"). Une offre de services qui intéresse tout particulièrement R-Meca Group qui compte dupliquer le modèle dans l'usinage, avec la création dès les prochaines semaines, sur son site toulousain, d'un atelier dédié à ces productions en cycles courts.

Modernisation et automatisation du parc machines à Toulouse et à Jouet-sur-l'Aubois

En parallèle à ces opérations de croissance externe, R-Meca Group boucle un programme de 2 millions d'euros d'investissement, engagé en 2016 et soutenu par le conseil régional Occitanie, pour moderniser et automatiser le parc machines de son site d'usinage toulousain, R-Meca Précision Sud-Ouest. Dernière acquisition en date : un tour cinq axes entièrement automatisé, doté d'un embarreur automatique (système d'alimentation en barres) et d'un robot de chargement.

Ces investissements accompagnent la montée en cadences des productions. R-Meca Précision Sud-Ouest travaille en direct pour Airbus pour la production de pièces de type cales de réglages pour l'A320. La société produit aussi des pièces de structure en titane pour l'A350, notamment des trappes de visite et livre à Zodiac Safety Aerospace des pièces d'usinage pour équipements de secours (toboggans). Qualifiée chez Bombardier, elle démarre par ailleurs de nouvelles productions pour les CS100 et CS300, dont des trappes de visite. Une nouvelle enveloppe de 3 millions d'euros d'investissement est également programmée en 2018 pour accompagner la modernisation du site de R-Meca Rectification, à Jouet-sur-l'Aubois, avec notamment l'acquisition d'une rectifieuse robotisée.

De nouvelles ambitions auprès des motoristes et dans la Défense

"Nous nous mettons en capacité de continuer à progresser sur nos marchés, mais aussi de répondre à de nouvelles commandes dans l'aéronautique et hors aéronautique", précise Gilles de Raffin. Cibles prioritaires de diversification : les motoristes et la Défense. Outre les montées en cadences des programmes de ses principaux clients, le groupe compte sur ses nouvelles offres de service en rapid manufacturing et sur les nouveaux axes de diversification, pour assurer une croissance annuelle de l'ordre de 15 % sur les prochaines années.

Avec ses deux nouvelles acquisitions, R-Meca Group emploie actuellement 140 salariés - 30 à Toulouse répartis entre R-Meca précision Sud-Ouest et Arias, une petite unité spécialisée dans l'outillage pour les interventions sur réseaux de gaz; 65 en Ariège et 45 dans le Cher -, pour un chiffre d'affaires consolidé de 15 millions d'euros. Le cap des 20 millions d'euros devrait être franchi d'ici deux ans.

Marina Angel

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle