Quotidien des Usines

Champagne-Ardenne

, , , ,

Publié le

60 projets annoncés ou achevés entre mi-2001 et mi-2002, soit 3.8 % du total France.

752,56 millions d'euros engagés, soit 1.8 % du total France.

1 458 emplois envisagés à terme, soit 2.2 % du total France.


> Mini-portrait

> 6 investissements marquants

> 5 points noirs

> Les autres investissements


Très peu de nouveaux projets


· Les groupes étrangers continuent d'investir pour conforter leurs positions.
· L'Aube subit de plein fouet les difficultés du secteur textile-habillement.


Dès le premier trimestre, dans sa note annuelle de conjoncture, la Banque de France donnait le ton en annonçant que la région aurait une croissance négative en 2002 - une des deux régions françaises avec la Lorraine dans ce cas -, soulignant que les investissements seraient quasi nuls. Il faut toutefois modérer cette analyse : le nombre de programmes relevés cette année par " L'Usine Nouvelle " est au même niveau que l'an dernier. " Mais, nous n'enregistrons que peu de nouveaux projets et la plupart de ces opérations a été engagée en 2001 ", relève Marie-José Cigan, directrice générale adjointe de Cap Développement, l'agence d'expansion économique commune avec la Picardie.

En effet, à l'exception du belge Warcoing (Ardennes) et de la coopérative agricole Cristal Union (Marne) qui annoncent des créations ex nihilo d'unités de production dans l'agroalimentaire, les investissements en cours visent essentiellement à l'extension ou à la modernisation de sites existants. Marie-José Cigan reste néanmoins optimiste : " Nous avons des contacts avancés avec des industriels, qui restent à concrétiser dans les prochains mois ".

Comme l'an passé, les groupes étrangers, continuent toutefois d'investir dans la région, pour conforter leurs positions dans des secteurs d'activité aussi variés que l'agroalimentaire (McCain, Avebe), la mécanique (Ammann-Yanmar), les matériaux (Forbo Sarlino, Grantil), et l'électronique (JST). Mais, l'industrie agroalimentaire, avec plus de 40 % des investissements programmés, devance largement toutes les autres.

Dès le premier trimestre, dans sa note annuelle de conjoncture, la Banque de France donnait le ton en annonçant que la région aurait une croissance négative en 2002 - une des deux régions françaises avec la Lorraine dans ce cas -, soulignant que les investissements seraient quasi nuls. Il faut toutefois modérer cette analyse : le nombre de programmes relevés cette année par " L'Usine Nouvelle " est au même niveau que l'an dernier. " Mais, nous n'enregistrons que peu de nouveaux projets et la plupart de ces opérations a été engagée en 2001 ", relève Marie-José Cigan, directrice générale adjointe de Cap Développement, l'agence d'expansion économique commune avec la Picardie.

En effet, à l'exception du belge Warcoing (Ardennes) et de la coopérative agricole Cristal Union (Marne) qui annoncent des créations ex nihilo d'unités de production dans l'agroalimentaire, les investissements en cours visent essentiellement à l'extension ou à la modernisation de sites existants. Marie-José Cigan reste néanmoins optimiste : " Nous avons des contacts avancés avec des industriels, qui restent à concrétiser dans les prochains mois ".

Comme l'an passé, les groupes étrangers, continuent toutefois d'investir dans la région, pour conforter leurs positions dans des secteurs d'activité aussi variés que l'agroalimentaire (McCain, Avebe), la mécanique (Ammann-Yanmar), les matériaux (Forbo Sarlino, Grantil), et l'électronique (JST). Mais, l'industrie agroalimentaire, avec plus de 40 % des investissements programmés, devance largement toutes les autres.

Une nouvelle répartition des projets

Longtemps handicapées par les difficultés rencontrées par ses activités traditionnelles, les Ardennes retrouvent leur énergie grâce à l'extension du site de panneaux de particules d'Unilin et le lourd programme de la fonderie de PSA Peugeot Citroën, deux opérations qui génèrent plus de 200 emplois.
A l'inverse, l'Aube, longtemps terre d'attraction des investisseurs étrangers, est en retrait, même si deux importants projets devraient se confirmer d'ici à la fin de l'année. Le département subit de plein fouet d'importantes restructurations industrielles, notamment dans le textile-habillement (Doré Doré, Sara Lee).
Le département de la Marne, hors les inquiétudes sur l'avenir de Sarreguemines Bâtiment, n'a pas connu d'accident industriel majeur depuis l'été dernier. Dans cette région traditionnellement vinicole, les maisons de champagne (Moët & Chandon, Krug, Deutz, Taittinger, etc.) sont de nouveau optimistes, après la baisse d'activité de 2001. En phase d'investissements, elles accroissent leurs capacités de production et mettent aux normes européennes leurs installations. Par ailleurs, la logistique s'appuie de plus en plus sur le développement de l'Europort de Vatry, qui accueille de nouvelles compagnies aériennes de fret. Plusieurs sociétés de transport s'y sont implantées depuis deux ans et l'américain Prologis, déjà présent, annonce la construction d'un bâtiment logistique de 34 000 mètres carrés.
Enfin, en Haute-Marne, après les turbulences qui avaient agité le bassin d'emploi de Saint-Dizier fin 2000-début 2001 avec les fermetures des ateliers de confection de Devanlay (marque Lacoste) et du site du fabricant français de tuyauterie et robinetterie industrielle Trouvay & Cauvin, les incertitudes sur la pérennité de l 'activité Transmissions pour tracteurs agricoles McCormick sont levées. L'italien Landini, qui l'a racheté il y a près de deux ans au groupe CNH va, en effet, investir dans de nouvelles lignes de production.

Pascal AMBROSI


MINI-PORTRAIT

Paul De Cock, directeur général d'Unilin, à Bazeilles (08) 

Il a choisi les Ardennes


Depuis près de trois ans, Paul De Cock, directeur général d'Unilin Décor, a quitté sa Belgique natale pour s'installer dans les Ardennes, à Bazeilles. A 29 ans, il a porté l'implantation d'une unité européenne de production de panneaux de particules MDF et HDF (pour 76,22 millions d'euros), destinés à la fabrication de sols stratifiés, un produit du groupe familial belge Unilin. Le site a depuis généré 150 emplois directs et environ 500 induits dans la logistique et la ressource forestière locale.
Actuellement, Paul De Cock, qui s'apprête à regagner le siège social de Wielsbeke, près de Courtrai, pilote le projet d'extension du site ardennais, qui devrait s'achever cet automne (voir l'investissement marquant). " La proximité de notre maison-mère, l'importante ressource forestière du département, sa position centrale en Europe et l'accès à un embranchement ferroviaire particulier, ajoutés à l'accompagnement des institutions publiques, ont emporté ma décision à l'origine. Ce sont ces mêmes atouts que j'ai fait valoir pour engager le nouvel investissement ".


6 INVESTISSEMENTS MARQUANTS
   
Unilin Décor (Unilin, Belgique)
Matériaux
Doublement de capacité

Spécialisé dans les panneaux de particules MDF et HDF (multi&high density fibers) pour la fabrication de sols stratifiés, le groupe familial Unilin a engagé, au printemps dernier et jusqu'à cet automne, un programme de 83,85 millions d'euros dans l'extension de son site de Bazeilles (08). Il est destiné à en doubler la production, pour la porter près de 500 000 mètres cubes d'ici à septembre 2002. Dans le même temps, les effectifs passeront de 150 à 220 salariés.

Avebe (Pays-Bas)
Agroalimentaire
Tout sur les coûts et la sécurité

Le groupe coopératif hollandais Avebe a engagé un programme d'investissement tri-annuel (2001-2003) de 7 millions d'euros sur son site d'Haussimont (51), pour en accroître la capacité de production de fécule de pomme de terre et abaisser les coûts de revient tout en améliorant la qualité et la sécurité alimentaire.

Appétifrais (Bonduelle, France)
Agroalimentaire
Quatre fois plus de salades assaisonnées

Ce préparation de salades traiteurs a mis en service, à l'automne 2001, huit nouvelles lignes sur son unité de Saint-Benoist-sur-Vanne (10), destinées à porter la capacité de production annuelle du site de 2 500 à 11 000 tonnes. Cet investissement, lancé en 1999, a mobilisé 12,2 millions d'euros et permis la création de 140 emplois.

Devanlay (Maus Frères, Suisse)
Textile
Une logistique adaptée

La plate-forme logistique, de 15 000 mètres carrés, du confectionneur aubois devrait être opérationnelle cet été. Implantée sur la zone industrielle des Ecrevolles à Troyes (10), elle a mobilisé un i nvestissement de 12 millions d'euros et a généré la création d'une centaine d'emplois. Cette plate-forme est dédiée aux expéditions mondiales des produits finis de la division Lacoste du groupe.

Nicolas Feuillatte (Union des coopérateurs, France)
Agroalimentaire
Une nouvelle cuverie

Ce producteur de vin de champagne a mis en service, en septembre dernier, une cuverie dans son centre vinicole de Chouilly (51). Divers équipements automatisés ont également été installés pour accroître la productivité et se mettre aux normes environnementales et améliorer l'élaboration du champagne. Au total, la coopérative a investi 12,2 millions d'euros.

Warcoing (Belgique)
Agroalimentaire
Transformer les fibres végétales

L'implantation, à l'origine annoncée pour début 2002, à Saint-Germainmont (08), d'une unité de séparation des fibres des protéines et de l'amidon des racines de chicorée et de poids protéagineux (15 000 à 20 000 tonnes de capacité annuelle) par le groupe familial belge a été reportée à début 2003. L'entreprise, qui compte investir 16 millions d'euros et créer une cinquantaine d'emplois, est dans l'attente des autorisations d'exploitation délivrées par la Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (Drire). Warcoing a repris, pour en modifier les installations, une sucrerie fermée par Saint Louis Sucre.


   


5 POINTS NOIRS

Citation


Denis De Soos, P-DG de Doré Doré " La marché du chaus sant est de plus en plus tendu et le retournement attendu en 2001 n'a pas eu lieu. Même nos concurrents italiens, jusqu'à présent épargnés par les pressions sur les prix, délocalisent en partie leur production ".

· Les représentants du personnel de l'entreprise à capitaux familiaux Doré-Doré (marque DD), spécialisée dans le chaussant haut de gamme, à Fontaine-les-Grès dans l'Aube, ont pris connaissance mi-avril du plan social portant sur la suppression de 135 des 475 emplois. Sur ce marché très tendu, l'entreprise est confrontée à une baisse régulière de ses volumes d'activité qui l'a conduit à adapter son outil de production. L'Aube a également vécu, à l'automne dernier, la fermeture de l'unité de chaussettes Courtaulds Troyes Manufacture (CTM), à Arcis-sur-Aube (marques Stem, Kookaï et Aigle), appartenant à l'américain Sara Lee, qui employait 200 personnes.

· En janvier 2002, la direction de l'usine de l'équipementier américain Delphi Automotive Systems à Donchery (Ardennes), spécialisée dans les systèmes et éléments de chauffage et climatisation pour véhicules légers, a présenté au comité d'entreprise un plan social concernant 98 postes sur les 670 du site. Cette mesure faisait suite à la non-reconduction de 80 emplois précaires.

· Annoncé au printemps 2001, l'implantation dans les Ardennes, à Signy-l'Abbaye, du groupe Lafarge Couverture est en panne, ou pour le moins retardée. Ce projet, qui représenterait un investissement d'environ 30 millions d'euros et la création de 70 emplois directs (et autant d'indirects), vise à créer un site de tuiles en terre cuite, d'une capacité annuelle de 1,5 million de mètres carrés.

· Alors qu'elle venait d'inaugurer de nouveaux équipements pour 9 millions d'euros, la société Sarreguemines Bâtiment, filiale du groupe français FSDV, à Vitry-le-François (Marne), a été placée en redressement judiciaire en janvier. Spécialisée dans la fabrication de céramiques sanitaires et de carrelages, le site emploie 400 personnes .

· Confrontée à une baisse de ses carnets de commandes, la société à capitaux suédois Cycleurope, spécialisée dans les cycles de marques Peugeot, Gitane et Bianchi, a présenté, en avril, au comité d'entreprise un projet de suppression de 100 des 475 emplois de son unité de Romilly-sur-Seine (Aube).




LES AUTRES INVESTISSEMENTS
 

Aéronautique-Armement-Construction Navale

Reims Aviation (France)
7,6 millions d'euros

Reims (51)
Poursuite d'un programme pluriannuel de construction d'un nouveau bâtiment, de mise en place de machines d'usinage à grande vitesse et de modernisation de l'outil de production de cet avionneur.
2000-2004


Agroalimentaire

McCain (Canada)
83,85 millions d'euros

Matougues (51)
Unité (pour 68,6 millions) de frites surgelées, dont la construction a été annoncée depuis l'automne 1997. Une chambre froide (15,25 millions) complète les installations.
Démarrage du site à l'été 2001, et mise en service de la chambre froide en février 2002
250 emplois

Piper Heidsieck (Rémy Cointreau, France)
9,15 millions d'euros

Reims (51)
Regroupement sur un seul site des différentes cuves et mise aux normes environnementales.
Opérationnel depuis septembre 2001

Cristal Union (France)
8,8 millions d'euros

Arcis-sur-Aube (10)
Augmentation de la capacité journalière de production de sucres, d'alcool et de mélasse.
Mise en service en avril 2002

Taittinger (Société du Louvre, France)
8,1 millions d'euro
s
Reims (51)
Cuves et équipements divers pour ce producteur de champagne.
Septembre 2001-2002

Krug (LVMH, France)
7,6 millions d'euros

Reims (51)
Cuve pour ce producteur de champagne.
Opérationnel depuis fin 2001

Deutz (Louis Roederer, France)
6,1 millions d'euros

Ay (51)
Cuve et mise aux normes environnementales pour ce producteur de vins de champagne.
Opérationnel depuis l'été 2001

Charbonneaux-Brabant (France)
5 millions d'euros

Reims (51)
Augmentation de la capacité de production de l'atelier de conditionnement en verre de cette vinaigrerie et moutardernie.
2002-2004

Moët & Chandon (LVMH, France)
4,6 millions d'euros

Epernay (51)
Cuverie de 100 000 hectolitres en inox pour cette maison de champagne.
Mise en service début 2002

Technipat Quality (France)
3,8 millions d'euros

Cormontrueil (51)
Biscuiterie.
D'ici à début 2003
15 emplois

Champagne Céréales (France)
3,35 millions d'euros

Rethel (08)
Extension des zones de stockage de semences.
Opérationnel depuis août 2001

Jacquot et Cie (Financière et Famille Jacquot, France)
2,6 millions d'euros

Troyes (10)
Modernisation des équipements de production de cette chocolaterie, présente sur le marché de la grande distribution.
Opérationnel mi-2002


Automobile

Ammann-Yanmar (Suisse/Japon)
11,43 millions d'euros

Saint-Dizier (52)
Unité de production de mini-pelles (de moins de 12 tonnes) pour les travaux publics.
Inaugurée fin 2001

Brink International (Pays-Bas)
9,15 millions d'euros

Bétheny (51)
Unité pour cet équipementier, spécialisé dans les systèmes d'attelage pour remorques et caravanes.
Opérationnel début 2002
100 emplois

Faurecia Automotive Industrie (France)
1,7 million d'euros

Mouzon (08)
Augmentation des capacités de production et modernisation des process (notamment en matière de sécurité, d'environnement et d'ergonomie) pour cet équipementier spécialisé dans les revêtements intérieurs pour l'automobile.
Courant 2002


Chimie-Pharmacie

AstraZeneca (Royaume-Uni)
8 millions d'euros

Reims (51)
Augmentation des moyens de production de comprimés et gélules pharmaceutiques.
2002
45 emplois

Boiron (France)
1,8 million d'euros

Reims (51)
Doublement de la capacité de stockage du site de distribution de médicaments homéopathiques dans le quart Nord-Est de la France.
Opérationnel depuis début 2002


Electrique-Electronique

Japonese Solderless Terminal/JST (Japon)
10,7 millions d'euros

Vitry-le-François (51)
Accroissement et diversification de ce site spécialisé dans les micro-connecteurs pour les secteurs de l'automobile, de la téléphonie et de l'électronique.
Ouverture été 2002
30 emplois

Axon'Cable (France)
3 millions d'euros

Montmirail (51)
Industrialisation de nouveaux produits et modernisation des process pour ce fabricant de câbles et cordons électroniques.
D'ici à fin 2002-début 2003
30 emplois


Energie

Cristal Union (France)
150 millions d'euros

Bazancourt (51)
Unité de production de bio-éthanol (3 millions d'hectolitres par an à terme, dont 1,2 million d'ici à 2004) à partir de betteraves et de blé.
Démarrage partiel à l'automne 2004 et total en 2006
100 emplois

EdF (France)
12 million d'euros

Revin (08)
Parc de six éoliennes, d'une capacité de 2 MW (les études de faisabilité sont en cours et seront suivies des enquêtes publiques).
2002-2004


Environnement

District de Reims
4,6 millions d'euros

Reims (51)
Plate-forme de valorisation de mâchefers, d'une capacité de 25 000 tonnes par an.
2002-fin 2003
40 emplois

Trival'Aube (Chazelle Tri Valorisation, France)
2,6 millions d'euros

La Chapelle-Saint-Luc (10)
Centre de traitement de déchets hors déchets ménagers.
Opérationnel fin 2001
80 emplois

TCM Services (France)
2,4 millions d'euros

Saint-Julien-les-Villas (10)
Unité de recyclage des sources lumineuses mercuriennes.
Ouverture l'automne 2001
25 emplois

Valorbio (Sita-Suez, France)
1,52 million d'euros

Pargny-lès-Reims (51)
Plate-forme de valorisation des déchets végétaux par compostage.
Ouverture automne 2001


Imprimerie-Presse-Edition

Brodart (France)
5 millions d'euros

Arcis-sur-Aube (10)
Machine d'impression d'étiquettes pour le secteur de l'emballage.
D'ici à fin 2002-début 2003


Matériaux-Bois-Papier

Grantil (Balta, Belgique)
15,24 millions d'euros

Châlons-en-Champagne (51)
Renouvellement du parc machines afin d'améliorer la productivité de ce producteur de revêtements muraux.
2001-2004
30 emplois

Sarreguemines Bâtiment (FSDV, France)
9,15 millions d'euros

Vitry-le-François (51)
Bâtiment et matériel de production (transbordeurs automatiques, fours à rouleaux) pour ce fabricant de céramique sanitaire.
Inauguré en octobre 2001

Forbo Sarlino (Suisse)
9 millions d'euros

Reims (51)
Ligne de production de revêtements de sol PVC acoustiques, et modernisation des process.
Inauguré en avril 2002

Sparflex (France)
4,6 millions d'euros

Dizy et Maroeuil (51)
Recentrage sur deux sites (au lieu de quatre) de la production de capsules, coiffes, muselets et étiquettes pour bouteilles, de cette société d'emballage, qui dans le même temps modernise ses installations.
Opérationnel début 2002

Rexam Plastic Packaging (Royaume-Uni)
3,8 millions d'euros

Troyes (10)
Réa ménagement d'un bâtiment et nouveaux équipements de production d'emballages en plastique pour l'agroalimentaire.
Mise en service en juin 2002

Smurfit-Socar (Jefferson Smurfit, Irlande)
3,8 millions d'euros

Epernay (51)
Lignes d'impression en quadrichromie et de découpe pour la fabrication d'emballages en carton pour l'agroalimentaire (notamment confiserie, chocolaterie et champagne).
Opérationnel automne 2001

Dania (France)
3,2 millions d'euros

Saint-Dizier (52)
Unité de fabrication de double vitrage pour le bâtiment.
Opérationnel fin 2001
18 emplois

Wayne-Dalton (Etats-Unis)
3 millions d'euros

Reims (51)
Ligne de production de portes de garages sectorielles.
Opérationnel début 2002

Menuiserie Simpa (France)
2,5 millions d'euros

Vendeuvre-sur-Barse (10)
Modernisation de l'outil de production de fenêtres, standards, PVC, de portes d'entrée.
2002

Martin-Guillemin (Jefferson Smurfit, Irlande)
1 million d'euros

Rethel (08)
Renouvellement du parc machines pour cette cartonnerie spécialisée dans les emballages en carton ondulé.
2002


Mécanique-Equipement de production

McCormick France (Landini, Italie)
10 millions d'euros

Saint-Dizier (52)
Lignes de production de transmissions pour tracteurs agricoles.
D'ici à décembre 2002
10 emplois

Gillet Outillage (France)
2 millions d'euros

Nogent-en-Bassigny (52)
Extension des bâtiments et équipements pour ce fabricant de machines spéciales, notamment pour l'automobile.
D'ici à début 2003
15 emplois

Promel Brunella Technologies (Acaplast, France)
1,75 million d'euros

Pontfaverger (51)
Bâtiment pour ce fabricant de pièces moulées en caoutchouc destinées aux équipementiers de l'automobile.
Mise en service mi-2001
15 emplois

Sedis (Financière 10, France)
1,2 million d'euros

Troyes ( 10)
Extension de bâtiment et automatisation du process de fabrication de chaînes de transmission, de levage et de manutention.
D'ici à l'automne 2002
20 emplois


Métallurgie-Sidérurgie

PSA Peugeot Citroën (France)
112 millions d'euros

Charleville-Mézières (08)
Augmentation de la capacité de production de la plus importante fonderie d'aluminium d'Europe, qui approvisionne en différentes pièces les unités du constructeur de l'automobile. Cette année, l'investissement sera de 37 millions.
2001-2003
110 emplois

La Fonte Ardennaise (France)
5,3 millions d'euros

Viviers-au-Court (08)
Remplacement de deux lignes de production pour ce fondeur de pièces en fontes grises et fontes GS pour l'automobile.
Mise en service automne 2001

Société Ardennaise d'Usinage-Socaus (France)
4,7 millions d'euros

Warcq (08)
Extension des bâtiments et mise en place de lignes d'usinage de pièces pour l'automobile, le poids lourd et les travaux publics.
Mise en service en janvier 2002
30 emplois

Marle (France)
3,8 millions d'euros

Nogent-en-Bassigny (52)
Parc machines automatisées pour ce spécialiste de l'estampage de précision des matériaux nobles.
2003-2004

Valfond (UBS, Suisse)
3,8 millions d'euros

Vouziers (08)
Bâtiment et lignes de production de pièces de liaison au sol pour accompagner le lancement du modèle Velsatis de Renault.
Opérationnel depuis l'automne 2001

DePuy France (Johnson & Johnson, Etats-Unis)
3,7 millions d'euros

Chaumont (52)
Modernisation de l'outil de production pour accroître la capacité de production de ce spécialiste des prothèses de hanches et d'épaules.
2001-2002
35 emplois

Le Bronze Industriel (Fontech, France)
2,3 millions d'euros

Suippes (51)
Amélioration et modernisation des équipements de cette unité de transformation d'alliage cuivreux spéciaux.
2002

Métalifer (France)
1,9 million d'euros

Reims (51)
Centre de traitement et valorisation des ferrailles industrielles.
Fin 2001-début 2002

Ovako La Foulerie (SKF, Suède)
1,3 million d'euros

Carignan (08)
Remplacement de matériels de production, automatisation et développement de nouveaux process pour ce site de production de bagues de roulement par laminage circulaire.
2002

Eurodec Forges de Froncles (UBS, Suisse)
1 million d'euros

Froncles (52)
Modernisation des process et lancement de nouveaux produits pour cette unité de production de pièces pour l'automobile.
2002


Textile-Cuir-Habillement

Jersey Bugis (France)
1,52 million d'euros

Troyes (10)
Bâtiment et matériels pour ce spécialiste du vêtement maille.
Mise en service début 2003


Transport-Distribution-Logistique

Giraud (France)
10,7 millions d'euros

Hallignecourt (52)
Achèvement de la plate-forme de 25 000 mètres carrés en remplacement de celle de Roches-sur-Marne (52) devenue obsolète.
Opérationnel mi-2002
50 emplois sur deux ans

Scapest (Edouard Leclerc, France)
7,6 millions d'euros

Vatry (51)
Entrepôt de 20 000 mètres carrés pour les produits frais importés d'Asie et destinés aux hypermarchés de la marque dans le grand-Est.
Opérationnel décembre 2001
50 emplois

Stralog (France)
5 millions d'euros

Troyes (10)
Bâtiment logistique de 10 000 mètres carrés.
2002-2003
Deux autres tranches de 5 000 mètres carrés chacune sont programmées entre 2004 et 2006.


Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte