Champ libre pour les Coréens

Signé ce 6 octobre, l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et la Corée du Sud devrait être ratifié par le Parlement d'ici à la fin de l'année. Craignant une explosion des ventes de Kia et de Hyundai, l'Association des constructeurs automobiles européens souhaite que l'accord prévoit des mécanismes de sauvegarde. Hyundai minimise la menace. Selon Jean-Claude Debard, le président de la filiale française, « les usines coréennes ne fournissent qu'une minorité des voitures vendues en Europe ». Les deux tiers des Hyundai sont produites dans les usines tchèques, slovènes et turques du groupe. Ceux qui pourraient le plus profiter de cet accord sont Renault et GM, qui pourront importer en Europe à moindre coût, les voitures qu'ils fabriquent en Corée.

Partager

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

ABONNEZ-VOUS

POUR LIRE LA SUITE

Et accédez à tous les contenus et services de l' édition abonné, soutenez un journalisme d'expertise !

Demain se fabrique aujourd’hui !

A travers nos dossiers, nos chroniques, enquêtes, cas pratiques, ... notre rédaction de spécialistes vous livre des partages d’expérience et témoignages, et vous guide grâce à ses décryptages et ses sélections des meilleures pratiques :

  • Innovations
  • Relocalisations / Made in France
  • Transitions écologique et énergétique
  • Transformation numérique

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS
SOUTENEZ UN JOURNALISME D'EXPERTISE ET REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ DE L’USINE NOUVELLE!
visuel hors abonnement

Abonnez-vous et :

  • Recevez le magazine en version papier ou numérique
  • Accédez à tous les contenus et services du site
  • Inscrivez-vous aux newsletters de votre choix
  • Participez aux webinars animés par la rédaction
visuel hors abonnement