Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Chaleur, hydrogène, rénovation… ce qu’il faut retenir du budget 2019 de l’Ademe

Aurélie Barbaux , , , ,

Publié le

Bonne nouvelle. Le budget 2019 de l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie voté le 7 décembre augmente de 100 millions d’euros. La chaleur renouvelable est la mieux servie. L’hydrogène beaucoup moins. 

Chaleur, hydrogène, rénovation… ce qu’il faut retenir du budget 2019 de l’Ademe
Le budget 2019 de l'Ademe augmente de 100 millions en 2019. Seul le fonds chaleur en bénéficie.
© abarbaux

Les petits pas ont un coût… En 2019, pour les faire, l’Ademe disposera d’un budget de 761 millions d’euros, voté le 7 décembre. Il est "en augmentation de plus de 100 millions d’euros pour la chaleur renouvelable et la mobilité durable", selon un communiqué de l’organisme. Si le fonds chaleur augmente bien, le fonds hydrogène est dilué dans un fonds air mobilité et l'économie circulaire avalée par les déchets.

Le fonds chaleur augmente

Le projet de PPE prévoit une hausse du fonds chaleur pour atteindre 350 millions d’euros en 2020 et 2021 avant de redescendre. Une première hausse significative aura lieu dès cette année. Il passer de 215 millions d’euros à 307 M€, soit 46,5% de hausse par rapport à 2018. Le programme fonds chaleur vise la généralisation de la chaleur renouvelable produite à partir de biomasse, de géothermie, de gaz renouvelable, ou de récupération de chaleur fatale.

Le fonds hydrogène dilué

Le fonds air mobilités augmente lui de 50% pour atteindre les 30 millions d’euros (20 M€ en 2018). Il doit accompagner le projet de loi d'orientation des mobilités et le plan hydrogène. Or le plan hydrogène prévoyait un fonds de 100 millions d’euros. Même ramené sur cinq ans, c’est-à-dire à 20 M€ par an, le compte n’y est pas vraiment. D’autant que le fonds doit à la fois financer les mobilités actives, les nouveaux services de mobilités dans les territoires, la logistique urbaine… L’Ademe devant de plus accompagner des actions en faveur de la qualité de l’air dans chacune des 15 zones visées par des contentieux européens ou nationaux.

L'économie circulaire assimilée aux déchets

Pour accompagner la feuille de route pour l’économie circulaire, l’Ademe dispose d’un budget de 185 millions d’euros, contre 163 M€ en 2018. Il inclut également la gestion des déchets et des sites pollués, qui bénéficiaient d’un fonds à part de 20 millions d’euros en 2018. Donc pas d’augmentation.

La rénovation stable

Le plan Rénovation initié en 2018 entrera dans son déploiement opérationnel en 2019. Son budget reste stable à 34 millions d’euros. L’Ademe explique qu’elle "poursuivra la campagne de communication sous la marque commune FAIRE et réinterrogera en partenariat avec les acteurs du secteur ses dispositifs d’accompagnement des particuliers pour les rendre plus efficaces".

Pour mémoire le budget de 2018 prévoyait 540 M€ d’autorisations d’engagement  et 13,1 M€ en intervention sur ressources propres. En plus des programmes évoqués plus haut, le budget 2018 comportait 27 M€ pour le programme "Recherche", et 28 M€ pour les autres programmes.  Le communiqué de l’Ademe n’en dit rien pour 2019.

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle