CGT cherche femme issue du privé pour sa direction

Bernard Thibault, le secrétaire général de la CGT, devait livrer mardi le nom de son favori pour lui succéder Il a finalement décidé de poursuivre ses consultations internes.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

CGT cherche femme issue du privé pour sa direction

La CGT découvre les difficultés de l’exercice démocratique. Mardi 17 avril, Bernard Thibault devait annoncer à la commission exécutive de la CGT, qui réunit une cinquantaine de personnes, le nom de son favori pour lui succéder à la tête de la centrale. Mais la cinquantaine de membres de ce "gouvernement" de la CGT l’en a dissuadé, l’encourageant à poursuivre ses discussions avec les grandes fédérations de la CGT et ses unions départementales. Bernard Thibault annoncera donc son choix plus tard, le 25 mai.

Secrétaire général depuis 1999 et totalisant quatre mandats, Bernard Thibault a annoncé qu’il n’en briguerait pas un cinquième. En mars 2013, à Toulouse, le 50e Congrès de la CGT devra se choisir un nouveau dirigeant. Dans une démarche inédite, la CGT a ouvert il y a deux mois une série de consultations internes pour savoir qui la dirigera à partir de l’année prochaine. Mais les résultats de cette consultation ne vont pas forcément dans le sens souhaité par le secrétaire général.

Bernard Thibault est certes suivi dans son souhait de voir une femme à la tête de la centrale. "Une majorité" des dirigeants le souhaitent, a-t-il indiqué à l’issue de la réunion de mardi. "Elire une femme serait considéré comme un événement et un choix politique qui aurait du sens. Ce serait un acte important."

Une élection indirecte
- En mars 2013, les quelque 1000 votants du Congrès de la CGT désigneront la cinquantaine de membres de la Commission exécutive du syndicat, parmi une liste de candidats validés en novembre 2012 par le "parlement" de la CGT, le Comité confédéral national.
- La Commission exécutive élue au Congrès de mars désignera alors, en son sein, le bureau confédéral, équipe resserrée de huit personnes, qui se choisira un secrétaire général.
En revanche, "une moitié" des cadres CGT consultés veulent que le futur numéro un soit issu du privé. Or les préférences de Bernard Thibault vont à Nadine Prigent, une des négociatrices de la CGT, issue du public et de la Fédération de la santé. L’autre nom féminin qui a ses faveurs, Agnès Naton, ne vient pas non plus du privé. Surtout, il ne souhaite pas voir Eric Aubin prendre la tête du mouvement. Or le patron de la Fédération de la construction, issu du privé, a fait savoir que le poste l’intéressait, démarche là aussi inédite à la CGT.

Depuis quelques jours, il se disait que son nom arrivait en tête des souhaits des cadres de la CGT. Une rumeur démentie par Bernard Thibault, qui a indiqué que 16 noms émergeaient de ses consultations, de nombreux responsables CGT n’en donnant pas, préférant décrire un profil. L’actuel secrétaire général poursuivra donc ses consultations : 51 secrétaires généraux d’unions départementales ont répondu sur 95, 23 dirigeants de fédérations sur 32, et 48 membres de la commission exécutive et financière sur 61.

Etape décisive les 30 et 31 mai, quand le Comité confédéral national, "parlement" de la CGT, désignera par un vote le nom du secrétaire général qu’il aimerait voir à la tête de la centrale. Un choix qui devra encore être validé en mars 2013 par le 50e Congrès. Dont le rôle sera alors d’afficher une belle unité derrière son nouveau chef…

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS