CGG souffre du coronavirus et de la baisse des cours du pétrole

PARIS (Reuters) - CGG, qui a publié mercredi ses résultats du deuxième trimestre 2020, a souffert de l'impact de la pandémie de COVID-19 et de la baisse des cours du pétrole qui ont conduit à une perte opérationnelle de 32 millions de dollars sur la période.
Partager
CGG souffre du coronavirus et de la baisse des cours du pétrole
CGG, qui a publié mercredi ses résultats du deuxième trimestre 2020, a souffert de l'impact de la pandémie de COVID-19 et de la baisse des cours du pétrole qui ont conduit à une perte opérationnelle de 32 millions de dollars sur la période. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

"Le marché des géosciences a poursuivi sa détérioration ce trimestre, les clients redéfinissant leurs portefeuilles à la suite d'une nouvelle révision en baisse de leurs dépenses E&P (exploration et production)", note Sophie Zurquiyah, directrice générale de CGG, dans un communiqué.

L'entreprise française spécialisée dans l'exploration du sous-sol et les géosciences affiche un chiffre d’affaires IFRS de 239 millions de dollars contre 335 millions au deuxième trimestre 2019.

Le résultat opérationnel ressort à -32 millions de dollars contre un bénéfice de 51 millions un an plus tôt tandis que la perte nette a été creusée à 147 millions de dollars contre -98 millions l'an dernier.

Le chiffre d'affaires des activités se monte à 202 millions de dollars, en baisse de 41% d’une année sur l’autre.

L'EBITDAs des activités est à 68 millions de dollars, en baisse de 60% sur un an, avec une marge de 34% contre 50% un an plus tôt.

"Nous mettons en place rapidement les mesures nécessaires pour adapter notre structure de coûts à cet environnement, tout en nous concentrant sur nos technologies différenciées et nos investissements multi-clients clés", poursuit Sophie Zurquiyah, qui se dit "convaincue que CGG est bien positionnée pour réussir à traverser ces crises".

Le groupe a dit disposer à fin juin de 546 millions de dollars de liquidités et de 626 millions de dollars de dette nette.

(Henri-Pierre André, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS