Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[Vidéo] Le satellite franco-chinois CFOSat mis en orbite avec succès

Rémi Amalvy , ,

Publié le

Vidéo Lundi 29 octobre, la France et la Chine ont placé en orbite leur satellite d'observation CFOSat. Durant au moins trois ans, il étudiera les océans pour réaliser des prévisions en météorologie marine plus précises et mieux anticiper les tempêtes et cyclones. Certains de ses instruments ont été développés par Thales Alenia Space.

[Vidéo] Le satellite franco-chinois CFOSat mis en orbite avec succès
Le satellite franco-chinois CFOSat a été mis en orbite lundi 29 octobre 2018
© CNES/SATTLER Oliver, 2017

Le satellite franco-chinois CFOSat (China France Oceanography Satellite) a été mis en orbite lundi 29 octobre par un lanceur chinois Longue Marche 2C, depuis la base de Jiuquan en Mongolie intérieure. Son objectif est d’étudier les caractéristiques du vent et des vagues à la surface des océans pour mieux prédire les effets du changement climatique.

L’engin a été conçu conjointement par le Centre national d’études spatiales (CNES) et le China National Space Administration (CNSA). Il embarque deux instruments radar. Développé par la France, SWIM (Surface Waves Investigation and Monitoring) mesure la longueur, la hauteur et la direction des vagues grâce à ses six faisceaux rotatifs. SCAT, mis au point par la Chine, analyse l’intensité des vents et leur direction.

Une mission d'au moins trois ans

En orbite autour de la terre à une distance de 520 km pour au moins trois ans, le satellite transférera ses données en temps quasi-réel (moins de trois heures après leur acquisition). Elles permettront de réaliser des prévisions en météorologie marine plus précises, avec la possibilité d’anticiper des événements extrêmes comme les fortes tempêtes et les cyclones. Les climatologues pourront également en apprendre plus sur les échanges entre l'océan et l'atmosphère, qui jouent un rôle crucial dans le climat.

A la suite du lancement, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Frédérique Vidal a déclaré beaucoup attendre de cette mission, qui "permettra de mieux comprendre le changement climatique et donc de mieux y faire face". Elle a également précisé que "les données collectées par CFOSat seront mises à disposition de la communauté scientifique mondiale dans le cadre de l’Observatoire Spatial du Climat, lancé en décembre 2017 à l’occasion du One Planet Summit à Paris".

Lancé en 2007, le projet a été mené en partenariat avec différents partenaires, comme le CNRS (Centre national de la recherche scientifique), l’IFREMER (Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer), Météo-France ou encore le SHOM (Service Hydrographique et Océanographique de la Marine). De plus, l’instrument SWIM a été développé par Thales Alenia Space en collaboration avec le LATMOS (Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales, à Paris et Guyancourt).

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle