CFM a rattrapé son retard de livraisons de moteurs Leap

PARIS (Reuters) - CFM International a rattrapé les retards de livraisons de son moteur Leap après avoir maintenu une cadence soutenue sur ses chaînes de montage pendant que le Boeing 737 MAX restait au sol, a indiqué samedi la coentreprise entre Safran et General Electric.
Partager
CFM a rattrapé son retard de livraisons de moteurs Leap
CFM International a rattrapé les retards de livraisons de son moteur Leap après avoir maintenu une cadence soutenue sur ses chaînes de montage pendant que le Boeing 737 MAX restait au sol. /Photo d'archives/REUTERS/Edgar Su

Le moteur Leap a permis à Boeing et à son rival européen Airbus de moderniser leurs plus importants modèles monocouloirs, ce qui a conduit au développement du Boeing 737 MAX et de l'Airbus A320neo, également motorisés par Pratt & Whitney.

Les responsables de CFM ont déclaré avant le salon aéronautique de Paris que le motoriste avait été en mesure de résorber les retards de production pendant la suspension du 737 MAX. CFM avait déjà réduit l'écart de production de moteurs de l'Airbus A320neo.

Alors que Boeing a réduit la production de son 737 MAX à 42 unités par mois et a reporté un rythme prévu de 57 appareils, Airbus continue de produire mensuellement 60 appareils, avec une augmentation programmée à 63 exemplaires en 2021.

Le directeur des ventes d'Airbus, Christian Scherer, a de son côté déclaré vendredi qu'il était possible d'augmenter la production. Des sources du secteur indiquent qu'Airbus étudie un rythme futur d'environ 71 unités par mois pour répondre à la demande.

Une telle démarche dépend principalement de la volonté des motoristes de prendre le risque de solliciter davantage des chaînes d'approvisionnement déjà sous tension.

"Nous voulons toujours nous engager sur des choses que nous sommes sûrs d'accomplir", a déclaré à la presse le chef de la direction de CFM, Gael Meheust.

"Nous serions très mal à l'aise de nous engager sur quelque chose dont nous ne sommes pas complètement sûrs et, pour le moment, nous ne sommes pas certains que la chaîne d'approvisionnement soit capable de faire plus qu'aujourd'hui."

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

SAFRAN

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS