Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

CFF recycle Penauille Polyservices

Publié le

Spécialiste des matériaux en fin de vie, CFF Recycling aura besoin de toute sa compétence pour revigorer le groupe de services Penauille frappé par la crise du transport aérien.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Leader européen du recyclage des métaux, CFF Recycling lancera, en mars, une OPA amicale sur le groupe de services aux entreprises Penauille Polyservices. L'offre, au prix de 7 euros par action, valorise Penauille à 119,9 millions d'euros, une misère pour un groupe dont l'action tutoyait les 70 euros en 2001 ! Jean-Claude Penauille, fondateur du groupe, avait, en trente ans, investi la propreté, la sécurité, la manutention, les espaces verts, l'emballage, la peinture et finalement les services aéroportuaires. Deux ans après avoir absorbé le britannique Servisair, le groupe achetait en août 2001 la filiale aéroportuaire de Lufthansa, GlobeGround, pour 340 millions d'euros.

Volonté de diversification

Las, devenue la première entreprise de ce secteur, Penauille allait prendre de plein fouet la crise sans précédent du secteur aérien, amplifiée par les retombées des attentats du 11-Septembre. L'augmentation de capital prévue pour financer l'acquisition avait même été empêchée par la chute de l'action. Au 30 juin dernier, la dette du groupe atteignait 445 millions d'euros, soit plus de trois fois le montant de ses fonds propres. Elle va être restructurée par la transformation de 100 millions d'euros de dettes bancaires en fonds propres. Recevant 57 millions d'euros de CFF et les 45 % de Penauille, détenus par le président, une nouvelle société - DJC - sera détenue par CFF (51 %) et par Jean-Claude Penauille (49 %). CFF lancera alors, via DJC, une OPA amicale sur la totalité des actions Penauille pour constituer un groupe spécialisé dans les services à l'industrie de 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Malgré l'absence apparente de synergies, Daniel Derichebourg, le P-DG de CFF et son actionnaire de référence (49 %), insiste sur sa volonté de diversifier son groupe, tout en rééquilibrant ses activités. Il met en avant la similarité des clients servis par les deux partenaires.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle