Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Cevital accède enfin aux marques de FagorBrandt

, , , ,

Publié le

La justice espagnole a finalement renoncé à réévaluer les marques Brandt, Vedette, Sauter et De Dietrich. C'était la condition sine qua none pour que l'algérien Cevital accepte de reprendre FagorBrandt. La décision du tribunal de commerce de Nanterre est imminente.

Cevital accède enfin aux marques de FagorBrandt © D.R.

L'espoir renait chez FagorBrandt. Le groupe algérien Cevital a finalement obtenu le 11 avril, du tribunal de San Sebastian, l'autorisation de racheter pour 25 millions d'euros les marques de FagorBrandt (Brandt, Vedette, Sauter, De Dietrich...) détenues par la société-mère Fagor en Espagne. L'obtention des marques à ce prix était la condition sine qua none pour que Cevital reprenne une partie des actifs de FagorBrandt, soit 1 200 salariés sur 1 800 dans les usines d'Orléans (Loiret), de Vendôme (Loir-et-Cher), au siège de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) ainsi que le SAV situé dans le Val-d'Oise. Le cas échéant, c'est une liquidation que l'on pouvait craindre.

Le tribunal basque, voulant favoriser les créanciers, avait renchéri à 35 millions d'euros le prix de ces marques, somme que Cevital n'était pas prête à payer. Le groupe d'Issad Rebrab avait, dès lors, déposé le 25 mars un recours en ce sens. Ce revirement pourrait donc jouer sur la décision du tribunal de commerce de Nanterre qui doit rendre sa décision en début semaine prochaine sur le dossier, après quatre reports.

La reprise des sites vendéens liés à la reprise de Cevital

Du succès de Cevital dépend aussi celui des candidats à la reprise des usines vendéennes de FagorBrandt : Variance technologies et S20 Industrie. Le premier, un groupe mayennais, s'intéresse au site d’Aizenay, avec 53 personnes. Il vise à développer sur ce site des activités de tôlerie et de plasturgie tandis qu'un accord commercial avec Cevital permettrait de poursuivre la production de fours micro-ondes jusqu'à la mi-2016.

Quant au projet de S20 industries, porté par le directeur des sites vendéens, Philippe Boudard, et le manageur de transition Pierre Julien, il concerne le site de La Roche-Sur-Yon qui poursuivrait une activité électroménager réduite, avec l'objectif d'une reconversion du site avant fin 2015. Il concernerait une centaine de personnes en CDI et 70 en CDD.

L'implication de Cevital, et son effet indirect sur les sites vendéens, est saluée localement. "Cevital est une chance pour Fagor : c’est un groupe industriel solide, familial, qui offre toutes les garanties pour redresser la filière de l’électroménager français, commente Bruno Retailleau, le président UMP du conseil général de Vendée. Le groupe Cevital pourra s’appuyer sur la mobilisation de tous les acteurs vendéens, salariés et élus locaux, qui comptent bien tout mettre en œuvre afin que ces deux projets démarrent sur les meilleures bases et se développent rapidement."

De son côté, Christophe Clergeau, vice-président PS de la région des Pays de la Loire, a indiqué que la collectivité mettrait à disposition des repreneurs l'ensemble de son dispositif d'aides.

Emmanuel Guimard

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle