Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

"Ceux qui produisent des bateaux en France forcent le respect", par Pascal Piriou

Olivier Cognasse , ,

Publié le

Entretien Pascal Piriou, président du directoire de la société Piriou, répond à notre "Questionnaire de Proust", au moment où son groupe noue une joint-venture avec DCNS.

Ceux qui produisent des bateaux en France forcent le respect, par Pascal Piriou

L'Usine Nouvelle - Votre dernière visite d'usine ?
Pascal Piriou - Notre site de construction à Concarneau. Nous agrandissons la nef principale pour pouvoir réaliser intégralement les navires à l'abri. Un acte de foi en l'avenir.

Votre premier geste, le matin, en arrivant au bureau ?
Ma dose de caféine. Je ne suis pas du matin.

Dans votre journée de travail, la tâche la plus agréable ?
Le déjeuner, quand se mélangent travail et convivialité.

Votre concurrent le plus estimable ?
En France, ils le sont tous. Ceux qui continuent de construire des bateaux forcent le respect.

Votre qualité numéro un ?
La capacité à reconnaître mes erreurs, à les assumer, à changer de cap et à repartir de l'avant sans bloquer dessus.

Diplômé de Sup de Co Le Havre-Caen, Pascal Piriou rejoint l'entreprise familiale en 1987 comme contrôleur de gestion. Il en prend la direction en 2006, lorsque la famille actionnaire cède le contrôle de son capital à des investisseurs professionnels.

Celle que vous recherchez chez les autres ?
L'engagement.

Votre pire cauchemar professionnel ?
Un accident du travail grave.

Votre meilleur souvenir ?
Le jour où nous avons mis à l'eau notre premier navire construit au Nigeria.

La technologie qui vous fascine ?
Les technologies spatiales et sous-marines pour leur soif d'aller plus loin sans le droit à l'erreur.

Celle que vous détestez ?
Aucune n'est détestable. Ceux qui les utilisent peuvent l'être parfois.

L'autre métier que vous auriez aimé exercer ?
Propriétaire et exploitant d'un cinéma. À chaque fois que je visite un pays nouveau, j'essaie d'aller voir un film local. Peu importe si ne je ne comprends rien à la langue, c'est l'ambiance qui m'intéresse.

Un inventeur, un patron ou un scientifique pour illustrer un nouveau billet de banque ?
En France, personne ne me semble avoir tant fait récemment pour mériter de passer ainsi à la postérité. Donc, un inconnu, un patron anonyme qui symbolise le génie de l'entrepreneur ordinaire.

Le dernier livre que vous avez lu ?
La biographie de Steve Jobs par Walter Isaacson. Un homme fascinant, un génie qui a changé nos vies, mais avec qui il était très compliqué de vivre et de travailler.

Pour votre pot de départ, la phrase que vous aimeriez entendre ?
"Le bar est ouvert." Mon père détestait parler en public. Il ne prononçait que cette phrase lors des cérémonies de baptême de bateaux. Elle est restée culte à Concarneau.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle