Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Ces subventions qui nuisent au climat

Aurélie Barbaux , ,

Publié le , mis à jour le

Analyse Des voix s'élèvent pour remettre en cause les subventions aux Energies renouvelables. Pour certains elles ne poussent  pas au développent de nouvelles technologies indispensables à la résilience du réseau. D’autres secteurs, comme l'efficacité énergétique, la mobilité électrique ou le biogaz en auraient plus besoin.

Ces subventions qui nuisent au climat © Bouygues

Subventionner l’électricité renouvelable nuit au climat. Contre-intuitive, cette assertion a ses défenseurs. À commencer par le vice-président exécutif recherche, technologie et innovation d’Engie, Thierry Lepercq, ancien dirigeant de Solairedirect. Selon lui, pour arriver à 100 % d’énergie renouvelable dans le mix énergétique au niveau national – une centaine de pays dans le monde l’envisagerait –, "il faut une vision industrielle et stratégique, identifier les enjeux afin de fixer un objectif collectif à la chinoise, et laisser les acteurs se démener pour l’atteindre. Il faut aussi éviter tous ces freins à l’initiative que sont les subventions, notamment aux énergies renouvelables, pour laisser les industriels et les start-up trouver des solutions et ainsi créer leur marché."

Recentrer les aides sur l'efficacité énergétique

Dans son rapport sur la politique énergétique que doit mener Emmanuel Macron, "Énergie : priorité au climat", l’Institut Montaigne préconise à peu près la même chose. Selon ses experts, pour lutter contre les gaz à effet de serre, la priorité n’est plus au développement d’une électricité décarbonée à coups de subventions à l’éolien et au photovoltaïque – alors que la production en Europe est déjà en surcapacité – mais à la baisse de la part du pétrole (45,1 %), du gaz (19,1 %) et du charbon (3,3 %) dans la consommation finale d’énergie, où l’électricité ne représente que 22,9 % et les énergies renouvelables thermiques (bois, déchets, solaire thermique, biocarburants et pompes à chaleur) que 9,6 %. L’institut préconise donc de plafonner les aides aux énergies renouvelables existantes et de concentrer les efforts sur le chauffage, notamment par les réseaux de chaleur, la production de biogaz, l’efficacité énergétique des bâtiments et le développement d’une mobilité électrique. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle