Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Ces start-up du bâtiment intelligent

, , ,

Publié le

L’injection d’intelligence dans le bâtiment ne viendra pas forcément des acteurs traditionnels. La preuve avec cette sélection de start-up françaises qui misent sur le logiciel, les télécoms et les services.

Ces start-up du bâtiment intelligent
La plate-forme d’Intent Technologies propose des applications pour maîtriser la consommation énergétique et être alerté en temps réel de dysfonctionnements.

Le rachat de Nest Labs, le fabricant américain de thermostats connectés, par Google, pour 3,2 milliards de dollars, les fait rêver. Pour ces start-up françaises qui misent sur l’intelligence du bâtiment, c’est aussi une démonstration. Car ce thermostat fait le lien entre le monde des objets connectés et celui des bâtiments. Les perspectives sont mirobolantes. Longtemps perçu comme une coquille passive et figée, le bâtiment doit prendre le virage du numérique pour faire face aux exigences environnementales. Les technologies sont disponibles. Les acteurs traditionnels du bâtiment tardent trop souvent à s’en emparer, s’accrochant à des protocoles propriétaires et à leurs positions dominantes, à l’image d’un Honeywell bousculé par Nest. Un espace s’est ouvert, dans lequel s’engouffrent de jeunes entreprises ambitieuses.

En France, comme ailleurs, c’est l’effervescence. Outre Netatmo et Qivivo, une multitude de start-up voient le jour, misant sur le logiciel et les télécoms pour injecter de l’intelligence dans le bâtiment. Elles vont chercher les données, les structurent et les analysent pour apprendre à optimiser le fonctionnement des bureaux, logements, hôpitaux… Et permettre l’émergence de services innovants.

 

AVOB, le système d’exploitation du bâtiment

Un marché mondial prometteur

  • 3,1 milliards d’euros en 2013
  • 13,8 milliards d’euros en 2018

Source : MarketandMarket, août 2013

 

L’éditeur de logiciels boulonnais a commencé avec un algorithme d’optimisation de la consommation des PC en fonction des usages, qu’il a ensuite appliqué au bâtiment. Depuis, il a construit une machine virtuelle Java, qui veut faire "tourner" le bâtiment comme Android fait tourner un portable. Un véritable système d’exploitation qui, depuis septembre 2013, se présente comme une plate-forme logicielle où l’on peut acheter des services sous forme d’applications. Se décrivant "en explosion", Avob veut déployer ses solutions en Europe et vise un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros en 2016.

 

Vesta System optimise son modèle

Issue des laboratoires grenoblois G-Scop et G2Elab, la start-up iséroise a développé un logiciel d’aide à la décision centré sur l’optimisation du ratio confort – coût énergétique de l’habitat collectif. Il tire parti des modélisations complexes effectuées lors de la conception du bâtiment afin de construire un modèle mathématique pour son exploitation, capable de s’autocalibrer selon l’usage réel. Des algorithmes d’optimisation tournent sur ce modèle pour calculer des plans de fonctionnement minimisant les consommations d’énergie tout en s’adaptant aux aléas.

 

Actility, le M2M pour fondations

Avec son équipe issue des télécoms (NetCentrex), la start-up de Lannion veut lever l’un des freins majeurs au développement du smart building : le manque d’interopérabilité entre les équipements. Actility a conçu une architecture machine to machine (M2M) conforme au standard ETSI M2M. Elle fournit les matériels et logiciels nécessaires pour doter le bâtiment d’une infrastructure télécoms indépendante des applications. Actility propose sur cette plate-forme des services d’analyse et d’optimisation de la performance énergétique.

 

Smart Impulse scrute les ondes électriques

Fondée par trois centraliens sur la base d’une brique technologique conçue pendant leurs études, Smart Impulse a décollé en 2013. Son créneau : la désagrégation des courbes de charge. La start-up scrute les ondes de courant et de tension sur le compteur "d’entrée" du bâtiment pour identifier la consommation d’énergie de chaque équipement via son "empreinte" sur le signal électrique. Un échantillonnage à haute fréquence et un traitement du signal avancé font le tri parmi la multitude d’équipements d’un immeuble de bureaux.

 

Ubiant mise sur l’intelligence artificielle

Développée depuis trois ans et lancée en septembre 2013, la solution d’Ubiant va au-delà de l’automatisation, jugée incapable de gérer la complexité croissante des bâtiments. Son système optimise la performance énergétique des bâtiments tout en se focalisant sur le ressenti des occupants grâce à un moteur d’intelligence artificielle (IA) fondé sur un système multi-agents. Avec ses capacités d’auto-organisation, d’auto-adaptation et d’auto-apprentissage, il permet de s’affranchir des règles et consignes. Seuls quelques objectifs simples sont à fixer, que l’IA se charge d’atteindre de la meilleure façon.

 

Intent Technologies, de l’info au service

La jeune pousse lilloise se positionne comme un opérateur d’infrastructures de services numériques pour les gestionnaires de parcs immobiliers, les prestataires du bâtiment et ceux qui l’occupent. Au cœur de sa démarche : une infrastructure télécoms qui apporte en temps réel la bonne information au bon moment à la bonne personne via un moteur du type de celui de Twitter. Intent ne se cantonne pas à l’énergie et veut permettre l’émergence de services visant tous les besoins de l’exploitant comme de l’occupant des bâtiments. Des services accessibles depuis sa plate-forme conçue sur le modèle de l’App Store.

 

Alerteo veille sur les consommations

Parti de la télérelève des niveaux de cuves de fuel pour les pétroliers, Alerteo développe avec succès depuis trois ans un service de télésurveillance des consommations d’énergie du bâtiment. Une chaîne de télérelève solide et un logiciel de traitement et d’analyse des données, couplés à une indispensable expertise humaine, permettent à Alerteo de surveiller les consommations heure par heure, de détecter les anomalies, de proposer des actions correctives et de vérifier leur impact. 250 bâtiments en France sont couverts par ce service. Alerteo prévoit 35% de croissance cette année.

 

Ijenko, la domotique énergie

Pionnier de la domotique version box & cloud, Ijenko rentre chez les particuliers par la gestion de l’énergie avec un ensemble intégré de services et d’objets communicants. Thermostats, prises électriques et autres capteurs communiquent sans fil avec une box capable de piloter les équipements du foyer sur la base de scénarios de vie. En complément, une plate-forme cloud présente des services évolutifs qui sont axés sur l’efficacité énergétique et la gestion de la demande. Autant de canaux d’accès vers le marché résidentiel qu’Injenko propose aux fournisseurs d’énergie, opérateurs télécoms ou autres.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus