Ces premières leçons tirées de la crise par les écoles d'ingénieurs spécialisées dans le numérique

Banalisation des cours en distanciel, relation avec les entreprises, compétitivité des diplômés sur le marché de l'emploi… Pour les établissements d’ingénieurs spécialisés, la place prise par le numérique en période de confinement ouvre de nouvelles pistes de réflexion.

Partager
Ces premières leçons tirées de la crise par les écoles d'ingénieurs spécialisées dans le numérique
L’enseignement supérieur devra patienter au minimum jusqu’à l’été avant la reprise des cours en présentiel.

La situation va durer. Si Emmanuel Macron a annoncé la réouverture progressive des écoles à partir du 11 mai, l’enseignement supérieur devra patienter au minimum jusqu’à l’été avant la reprise des cours en présentiel. Alors qu’en période de confinement, la quasi-totalité de la société se tourne vers le digital pour communiquer ou poursuivre ses activités professionnelles, les écoles spécialisées dans les enseignements numériques et informatiques tentent de tirer les premières conclusions de cette quarantaine.

Pour Pascal Brouaye, directeur général de l'association Léonard de Vinci, qui regroupe trois écoles dont l'ESILV, le développement des cours en distanciel a déjà permis “une mise à niveau du corps enseignant, avec une formation de ceux qui étaient moins sensibilisés aux outils utilisés.”

A LIRE AUSSI

Des écoles d’ingénieurs mettent leurs capacités d'impression 3D au service des soignants


Vers une Généralisation du blended learning

Indispensables depuis la fermeture des établissements il y a un mois, ces enseignements par écrans interposés sont utilisés par la majorité des écoles depuis plusieurs années. “En classe préparatoire, cela fait cinq ans que nous avons converti 6 heures de cours théoriques hebdomadaires par un enseignement en classe inversée numérique”, détaille Joël Courtois, directeur général de l’EPITA.


Actuellement, les établissements réfléchissent à l'accentuation de ce blended learning, apprentissage hybride composé d’un mix de cours en présentiel et distanciel. “Nous allons peut-être banaliser une période de deux semaines de cours à distance, prévient Jean-Louis Allard, directeur général de CESI Ecole d'Ingénieurs, dont l'un des quatre domaines d'expertise est l'informatique. Cela va obliger les élèves à s’approprier des outils, à développer de nouvelles compétences comme l’usage des réseaux sociaux dans un cadre professionnel.”


Des profils encore plus recherchés ?

L’expertise numérique des écoles est également mise au service des sociétés. Epitech mobilise ses étudiants pour conseiller sur les bonnes pratiques en matière de télétravail. Des étudiants de l'ESIEA spécialisés en cybersécurité épaulent eux les entreprises sur leur sécurité informatique, en sensibilisant les collaborateurs ou en réalisant des tests d’intrusions externes. “Cela renforce notre conviction que la cybersécurité et l’intelligence artificielle ont une valeur ajoutée de plus en plus importante dans notre monde connecté”, estime François Thérin, directeur du campus de Paris de l’ESIEA. Cependant, les écoles nous précisent que la santé économique de nombreuses sociétés ne favorise pas la création de nouveaux partenariats.

A LIRE AUSSI

Les écoles Epitech lancent une task force pour aider gratuitement les entreprises en télétravail

Dans une période de pénurie d’ingénieurs en informatique, la situation actuelle devrait renforcer l’attrait des entreprises pour ces profils. “Celles qui ont eu recours pour la première fois au télétravail vont peut-être se dire que cela peut être une solution d’optimisation et qu'il faudra être prêt en cas de nouvelle crise sanitaire”, juge Jean-Louis Allard, directeur de CESI Ecoles d'ingénieurs. Le DG de l’EPITA Joël Courtois espère quant à lui que l'utilité du numérique en période de confinement poussera les jeunes à s'orienter vers ce secteur. "Derrière la technique de l’informatique, on se rend bien compte qu’il peut avoir un vrai impact social, sociétal et économique.”

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

94 - Orly

Mission d'assistance à maîtrise d'ouvrage pour la passation et le suivi de certains marchés

DATE DE REPONSE 10/07/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS