Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Ces 25 entreprises françaises doivent changer leur façon de s'approvisionner, selon WWF

Olivier Cognasse , , , ,

Publié le

Huile de palme, soja, caoutchouc, bois,… Les approvisionnements des distributeurs et des industriels français doivent changer selon l'ONG WWF, pour préserver la biodiversité. L’étude publiée le 20 avril 2016 cite des grandes entreprises bien connues : Total, Danone, L'Oréal...

Ces 25 entreprises françaises doivent changer leur façon de s'approvisionner, selon WWF
Plantation d'huile de palme
© D.R. - WWF

WWF dénonce. L'ONG publie ce 20 avril un rapport sur l'impact négatif sur les écosystèmes de grandes entreprises bien connues. Si Total apparait dans cette liste des 25 entreprises françaises qui exercent une pression démesurée sur les écosystèmes mondiaux, ce n’est pas pour son activité principale. "Nous avons sorti le climat, donc l’énergie qui a un impact global. Dans leur fonctionnement normal, les plates-formes pétrolières n’ont qu’un impact limité sur la biodiversité", prévient Pascal Canfin, directeur général du WWF France qui rendait public ce matin, mercredi 20 avril, une étude intitulée : "Initiative de transformation des marchés : les 25 entreprises françaises qui impactent le plus les écosystèmes mondiaux".

Le résultat prend en compte 16 matières premières dont les modes d’exploitation menacent directement 35 écorégions prioritaires (Amazonie, Bassin du Congo, Borneo et Sumatra,…). Le soja en Amérique du sud, l’huile de palme en Indonésie…


C
liquez sur l'image pour l'afficher en plein écran

Au niveau de l’Union européenne, 60% de l’empreinte sur la déforestation est liée aux importations de soja. Total est donc cité pour ses achats d’huile de palme (12000 tonnes par an) pour les agro-carburants.

Si aucun classement n’est effectué, les enseignes de la grande distribution apparaissent sur 15 matières premières, au même titre que la restauration collective avec Sodexo et Elior. L’industrie agro-alimentaire est également aux premières loges avec Danone, Lactalis, Sodiaal

L’Oréal est nominé pour le papier et l’huile de palme, Bolloré pour le bois et l’huile de palme, Eiffage, Bouygues et Saint-Gobain pour le bois. Ce dernier achète pour 14 millions d’euros de cette matière première. Et Michelin apparait évidemment pour l’hévéa.


Cliquez sur l'image pour l'afficher en plein écran

La France et les Etats-Unis montrés du doigt

Beaucoup d’entreprises françaises apparaissent dans le classement mondial. "Car elles sont sur des filières clés parmi les leaders mondiaux. Parmi les 500 entreprises au niveau international, deux pays ressortent : les Etats-Unis et la France. Il y a autant d’entreprises françaises que d’entreprises américaines qui impactent les écosystèmes, précise Pascal Canfin. Ces entreprises font partie du problème car elles consomment beaucoup de matières premières de façon non soutenable, mais elles font aussi partie de la solution."

En effet, le but du World wildlife fund n’est pas seulement de dénoncer des mauvaises pratiques, mais aussi d’aider les entreprises à s’améliorer. L’ONG a déjà noué plusieurs partenariats et notamment en France avec Bouygues, Carrefour, Sodhexo et Michelin. "L’objectif est de faire bouger les lignes dans les grandes entreprises", précise-t-on chez WWF France.

L’engagement de Michelin pour 2020

Chez Michelin, l’obligation technique oblige à utiliser au moins 25% de caoutchouc naturel dans les pneumatiques (endurance, freinage). Il provient à 85% des plantations d’hévéa de l’Asie du Sud-Est, qui regroupent 7 millions de petits producteurs. "Il faut d’abord regarder pendant un ou deux ans la chaîne d’approvisionnement et cartographier les zones sensibles. Ensuite, Michelin a fixé un objectif pour 2020 : ne plus acheter de caoutchouc dans les zones touchées par la déforestation, prévient Marie-Christine Korniloff, directrice déléguée au monde économique pour le WWF France. Il faut ensuite définir les règles du caoutchouc durable, définir des règles internationales et ensuite challenger les autres fabricants."

L’idée est d’inciter les concurrents de Michelin à suivre ensuite la même voie et de former les petits producteurs, pour qu’ils augmentent leur productivité sur moins de surfaces. Une idée qui s’applique aussi aux producteurs de soja. Il faut les aider à mieux utiliser les intrants pour produire davantage en utilisant moins mieux les pesticides pour suivre une agriculture raisonnée. "Certains s’inquiètent de voir les ONG les challenger, mais nous sommes en discussion avec de nombreuses entreprises, hormis les coopératives agricoles", indique-t-on au sein du WWF.

Olivier Cognasse

 

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

20/04/2016 - 18h39 -

je voudrais connaitre l'impact des chaines de grandes surfaces américaine pour pouvoir comparer, car l'étude vient d'une société américaine, alors le doute est plus que permis sur la neutralité de l'étude.
Répondre au commentaire

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus