Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[CES 2018] Samsung se projette dans l’après-Oled avec un téléviseur à technologie MicroLED de 146 pouces

Ridha Loukil , , ,

Publié le

Le géant coréen de l’électronique Samsung Electronics dévoile un téléviseur de 146 pouces à MicroLED. Une technologie d’affichage électronique susceptible de supplanter celle des écrans Oled.

[CES 2018] Samsung se projette dans l’après-Oled avec un téléviseur à technologie MicroLED de 146 pouces
Dave Das de Samsung Electronics America présentant le téléviseur The Wall
© Samsung

Samsung Electronics profite du Consumer Electronics Show, le salon de l’électronique grand public qui se déroule à Las Vegas aux Etats-Unis, du 7 au 12 janvier 2018, pour dévoiler The Wall, un mur d’image de 146 pouces (3,6 mètres de diagonale) faisant office de téléviseur géant.  Sa particularité ? Il ne s’appuie ni sur la technologie d'écran LCD ni Oled, mais MicroOled. Une nouvelle technologie d’affichage électronique qui suscite aussi l’intérêt de Sony, Apple, Facebook (Occulus) ou encore Ostendo Technologies.

Alternative aux écrans Oled

Le géant coréen de l’électronique, numéro un mondial de la télévision avec environ 20% du marché mondial selon le cabinet TrendForce, entend donner une indication de l’évolution technologique future du secteur. Connue depuis le début des années 2000, la technologie MicroLED se présente comme une alternative prometteuse aux écrans Oled pour succéder à la technologie traditionnelle LCD.

Comme dans l’Oled, l’écran MicroLED utilise pour chaque pixel (l’élément de base de l’image) trois diodes électroluminescentes, une rouge, une verte et une bleue, pour produire toutes les nuances de couleurs. La seule différence réside dans le matériau électroluminescent qui transforme le courant électrique en lumière. Alors que les Oled utilisent des matériaux organiques, qui ont l’inconvénient de s’user et de vieillir trop vite, les MicroLED emploient du nitrure de gallium, un composé semiconducteur qui présente l’avantage d’être plus fiable dans le temps. Elles offrent aussi le potentiel d’augmenter la luminosité, de réduire la consommation de courant et de miniaturiser les pixels et donc d’augmenter la résolution d’image.

Sony défricheur de la technologie

Le principe est déjà exploité sur les écrans d’affichage public à LED, comme ceux déployés dans les stades, les aéroports, les gares ou les centres commerciaux, et dont Mitsubishi Electric est le leader mondial. La technologie MicroLED consiste à miniaturiser les LED pour la faire entrer dans des applications comme la télévision, les smartphones, les montres connectées ou les casques de réalité virtuelle. Sony a été le premier industriel à la démonter au Consumer Electronics Show de 2012 sur son téléviseur Crystal LED de 55 pouces. Une innovation qui n’a jamais été commercialisée en raison du coût élevée de fabrication.  Le groupe japonais d’électronique revient à la charge en 2017 dans l’univers professionnel avec ses écrans CLEDIS construits de façon modulaire par assemblage de panneaux de 40,3 x 45,3 cm.

The Wall de Samsung Electronics est construit de la même façon par assemblage d’une centaine de panneaux d’environ 10 cm de côté. Il combine près de 24,9 millions de MicroLED d’environ 100 microns chacune pour offrir une résolution d’image 4K, quatre fois celle de la haute définition. Avec cette construction modulaire, le groupe coréen s’estime en mesure de réaliser des écrans virtuellement de toutes tailles et toutes résolutions. Et Contrairement à Sony, il entend bien commercialiser son produit cette année. La question est de savoir à quel prix. Sachant que les panneaux de Sony coûtent la bagatelle des 60 000 euros, il faut s’attendre à un prix hors de portée du consommateur Lambda.

Samsung boude l'Oled dans la télévision

Mais pour Samsung Electronics, qui boude la technologie Oled dans la télévision (promue plutôt par son rival et compatriote LG Electronics), lui préférant celle de la télévision LCD à points quantiques (qu’il baptise QLED), ce lancement constitue une première étape préparant l’après-Oled. Selon le cabinet TrendForce, le dévoloppement de la technologie MicroLED mobilise non seulement des équipementiers majeurs comme Apple et Sony, mais aussi des fabricants importants de LED comme le japonais Nichia, l’allemand Osram Opto Semiconductors ou l’américain Cree. Le géant coréen de l’électronique, qui a joué le rôle de pionnier dans le passage des écrans LCD aux écrans Oled dans les smartphones, se met en position pour procéder à une nouvelle conversion similiare envers la technologie MicroLED.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle