Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Certifier ses produits innovants

Gaëlle Fleitour , , , ,

Publié le

Faire connaître l’innovation d’un produit ou d’un service auprès du plus grand nombre est difficile. À moins de le faire certifier.

Certifier ses produits innovants
Norbert Audéoud, directeur de mission chez ProConseil

Lorsque l’on ne s’appelle pas Apple, le marketing n’est pas toujours suffisant pour faire reconnaître le caractère innovant de son produit. Bien sûr, les brevets existent pour protéger la propriété intellectuelle. Mais pour se démarquer aux yeux des consommateurs, un conseil : osez la certification !

[1] Déléguer la conception technique

Pour un grand groupe comme pour une PME, transformer une idée en produit innovant n’est pas facile. Le processus peut donc être sous-traité par des spécialistes, comme le Laboratoire conception de produits et innovation (LCPI), qui travaille pour une centaine d’entreprises par an. Ce laboratoire de recherche de l’école Arts et Métiers ParisTech vérifie en premier lieu que le produit n’existe pas dans la base mondiale de brevets. Puis ses équipes assurent la responsabilité scientifique et la maîtrise d’œuvre, de l’idée à la conception. « Un produit devient innovant quand il trouve sa place sur un marché, à la fois en termes d’usage, de satisfaction des besoins et de prix, estime Robert Duchamp, le fondateur du LCPI il y a trente ans. Cela peut-être un nouveau système automatique d’essorage à salade pour lequel un industriel veut se passer d’électricité. Nous développons avec lui des avant-projets, à partir d’analyses du marché ou de produits existants, et réalisons le prototype, qui doit être « fabricable » industriellement avec les moyens de l’entreprise. » Le LCPI a aidé la start-up bordelaise Wit (Wine in tube) à concevoir et à breveter un flacon en verre de 10?cl suffisamment solide pour permettre aux producteurs de grands crus d’envoyer des échantillons à leurs clients ! Trois ans de travail dans les laboratoires de l’Inra ont été nécessaires pour assurer le respect des normes de conservation du vin.

[2] Garantir la conformité aux réglementations

Faire reconnaître la qualité et la sécurité du produit sert à se différencier de la concurrence. La norme NF est l’une des distinctions les plus connues en la matière. Cette marque collective de certification, destinée aux produits industriels et de consommation, est délivrée par Afnor Certification. Elle garantit la conformité aux normes en vigueur et apporte des critères de qualité répondant aux besoins des consommateurs. « Les référentiels de certification sont collectifs, accessibles gratuitement sur notre site, ainsi que la liste des produits certifiés », explique Éric Laurençon, le responsable du pôle développement de la marque NF et des labels d’État au sein d’Afnor Certification. Le dossier d’un industriel est traité de façon confidentielle par des commissions composées d’industriels, d’experts, de prescripteurs et d’utilisateurs, afin de garantir leur indépendance. Par ailleurs, qu’il s’agisse d’équipements électriques ou de matériaux plastiques, la plupart des secteurs ont leurs propres normes, que le fabricant doit respecter. Pour s’y retrouver, il peut faire appel à des instituts spécialisés, comme le Centre technique des industries mécaniques (Cetim), ou se référer au syndicat de sa profession pour identifier les meilleurs labels.

[3] Auditer la performance technique

Lorsqu’une entreprise innove sur un marché extrêmement concurrentiel, rien de tel que l’expertise d’un tiers pour le faire savoir. Elle peut ainsi se rapprocher de centres d’essais, comme le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). Cet établissement public dispose de laboratoires qui testent et certifient l’endurance des produits fabriqués par les industriels du bâtiment. Leurs rapports d’essais techniques peuvent devenir un support précieux dans la communication de l’entreprise auprès de ses clients. La certification permet également de récompenser un service ou encore un process au sein même de la société. Le groupe de médicaments et cosmétiques castrais Pierre Fabre s’est ainsi prêté au jeu de la certification Afaq 26000, une démarche volontaire servant à évaluer la responsabilité sociétale et environnementale (RSE) des entreprises. Après avoir été audité par l’Afnor, le groupe a annoncé, en novembre?2012, l’obtention d’un score de 624 points sur 1 000, soit le niveau « confirmé » (dernier palier avant le niveau d’excellence) pour sa politique RSE. Et, plutôt malin, il s’est félicité d’avoir été le tout premier laboratoire pharmaceutique à se soumettre à ce genre d’expertise…

[4]S’améliorer collectivement

Développées par un industriel, certaines innovations peuvent également se transformer en norme pour l’ensemble de la profession. Par exemple, quand un spécialiste de la détection d’intrusion développe une caractéristique de sécurité totalement inédite : une alarme qui préviendrait non seulement la centrale de téléassistance, mais également le propriétaire ou le locataire du logement. « Nos référentiels ne demeurent pas figés, ils évoluent régulièrement pour tenir compte des besoins du marché et des évolutions technologiques, précise Éric Laurençon. Ce type d’innovation, appelé “innovation incrémentale”, peut être repris par la collectivité. Dans cette hypothèse, il peut donner lieu à une norme ou être intégré comme caractéristique complémentaire au sein d’un référentiel de certification existant. » Et ce, après avoir fait l’objet d’une consultation des parties prenantes de l’écosystème (fédérations professionnelles, prescripteurs, utilisateurs, experts…) et subi des contrôles réguliers en laboratoire indépendant et sur site de production notamment. L’objectif ? Que des produits déjà certifiés puissent intégrer cette caractéristique dans leur conception… et se démarquer des concurrents non certifiés. ??

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle