Certaines banques centrales doivent en faire plus, d'autres moins, selon Villeroy (BCE)

PARIS (Reuters) - Certaines banques centrales de la zone euro doivent se préparer à acheter davantage d'obligations et d'autres "significativement moins" afin d'assurer une "bonne transmission" de la politique monétaire de la Banque centrale européenne, a estimé lundi François Villeroy de Galhau, membre du conseil des gouverneurs de la BCE.
Partager
Certaines banques centrales doivent en faire plus, d'autres moins, selon Villeroy (BCE)
Certaines banques centrales de la zone euro doivent se préparer à acheter davantage d'obligations et d'autres "significativement moins" afin d'assurer une "bonne transmission" de la politique monétaire de la Banque centrale européenne, a estimé lundi François Villeroy de Galhau (photo), membre du conseil des gouverneurs de la BCE. /Photo d'archives/REUTERS/Kiyoshi Ota

Selon le gouverneur de la Banque de France, la flexibilité du PEPP (Programme d'achats d'urgence pandémique) mis en place par la BCE en fait un instrument de choix face aux conséquences économiques de la crise sanitaire.

"Alors que la crise risque d’avoir certains effets asymétriques, nous ne permettrons pas qu’une dynamique de marché défavorable entraîne des hausses injustifiées de taux d’intérêt dans certains pays, et une fragmentation qui compromettrait la bonne transmission de notre politique monétaire", a toutefois mis en garde François Villeroy de Galhau lors d'un discours devant la Société d'économique politique.

"Donc, sur le PEPP, s’en tenir aux clés de capital pour déterminer le montant des achats par pays serait une contrainte injustifiée qui réduirait l’efficacité même de nos interventions", a-t-il poursuivi.

"Il ne s’agit pas de cibler des spreads ou des niveaux de taux d'intérêt prédéterminés (...). Mais, en fonction de la dynamique de marché et des conditions de la liquidité, et dès lors que celles-ci présentent des écarts injustifiés et des risques de volatilité excessive, certaines banques centrales nationales doivent pouvoir acheter significativement plus, et d’autres significativement moins, ceci restant en risques non partagés."

(Leigh Thomas, version française Jean-Stéphane Brosse)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

BANQUE DE FRANCE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

09 - DEPARTEMENT DE L'ARIEGE

Calibrage de l'accotement végétalisé sur la RD1 A

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS