Economie

Centre : Séismes sur la terre d’imprimeries

,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

La région Centre a reculé de la troisième à la cinquième place du secteur imprimerie-arts graphiques.

La purge avait été sévère. En 2010, l’imprimerie CPI Bussière, de Saint-Amand-Montrond (Cher), qui édite la plupart des grands auteurs comme le dernier prix Goncourt "Au revoir là-haut", de Pierre Lemaitre, avait supprimé 116 postes. Au nom de la numérisation et de l’automatisation de la production. Un lourd plan social et un investissement de plus de 15 millions d’euros devaient sauver cette mitraillette à romans, capable d’imprimer un livre par seconde. Mais le mois dernier, le nouvel actionnaire Impala, le fonds d’investissement français, a infligé une nouvelle coupe franche. Pour atteindre la rentabilité, l’usine doit se séparer des fonctions support et administrative. Résultat : 70 emplois sur 128 disparaissent. Jusqu’à la fin des années 2000, la région Centre arrivait en troisième[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte