Centrale à gaz finistérienne: l'appel d'offres est publié

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Centrale à gaz finistérienne: l'appel d'offres est publié
Centrale de Montoir-de-Bretagne

Le ministre de l'Industrie et de l'Energie vient de publier l'appel d'offres pour la réalisation d'une usine à gaz pour la production d'électricité. Les candidats ont jusqu'à fin 2011 pour déposer leur dossier, le choix de l'industriel retenu sera connu au début de l'année 2012.

Cette usine sera implantée sur une quinzaine d'hectares – le site doit être déterminé par l'opérateur – dans un rayon de 25 kilomètres autour des postes de transformation électrique de Loscoat et La Martyre, près de Brest (Finistère), et d’une trentaine de kilomètres autour du poste de Brennilis.
D'une puissance de 450 MW, cette usine finistérienne fonctionnera aux périodes de pointe de consommation électrique, et contribuera à sécuriser l’approvisionnement électrique de la Bretagne, notamment en hiver. Si le calendrier est respecté, elle sera opérationnelle en 2015. Elle va nécessiter un investissement de l'ordre de 100 millions d'euros.
Un précédent projet avait été initié à Ploufragan près de Saint-Brieuc (Côtes d'Armor) et confié sur appel d'offres à Gaz de France par RTE. Mais ce dossier avait subi de si fortes contestations de gauche et de droite qu'il a été annulé par le préfet.
La construction de l'usine brestoise est toutefois jugée indispensable par la plupart des observateurs car la consommation électrique bretonne augmente de plus de 2 % par an pour une production de proximité de l'ordre de 8 % de ses besoins.
Mais le projet ne fait toutefois pas l’unanimité auprès des élus. Christian Troadec, maire de Carhaix, a d’ailleurs affiché son hostilité à la construction de la centrale, lors d’une réunion d’information organisée à la sous-préfecture de Brest. « Ni RTE, ni la préfecture, ni la Région n’ont été capables de donner des réponses claires aux questions que j’ai posées. Je ne suis pas convaincu de la nécessité d’équiper notre région d’une telle centrale. Sauf à s’engager sur la voie du retrait du nucléaire », a-t-il confié au Télégramme.
Un Pacte Electrique Breton a été voté par les élus de la Région il y a quelques mois. Il est soutenu par la préfecture de Région. Le projet d'usine à gaz s'inscrit dans ce Pacte, qui prévoit également le développement des énergies éoliennes et marines, ainsi que de la méthanisation pour que la Bretagne soit moins dépendante des autres régions en approvisionnement électrique.

Avec Laura Heulard

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS