Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Cenntro Motors à nouveau sans pilote

, , , ,

Publié le

Le constructeur de véhicules électriques Cenntro Motors France est menacé de liquidation. 383 emplois sont concernés sur le site de Lyon (Rhône-Alpes).

Les entreprises citées

Nouvel épisode dans le feuilleton de Cenntro Motors France (ex-SITL), l’ancienne usine lyonnaise (Rhône-Alpes) de FagorBrandt. Le repreneur sino-américain du fabricant de véhicules électriques et de filtres d’assainissement a décidé de se retirer du projet dans lequel il s’était engagé le 18 juin 2014. Peter Wang a annoncé sa décision à l’administrateur de la société lyonnaise, Me Robert-Louis  Meynet, qui a informé le comité central d’entreprise mardi 20 octobre 2015.

Le 10 septembre 2015, le tribunal de commerce avait validé un plan de 263 suppressions de postes présenté par la direction de l’entreprise, homologué par la Direccte, la direction régionale du travail et de l’emploi de Rhône-Alpes, sous réserve que Peter Wang verse 1 million d’euros supplémentaire. Et ce, malgré les réserves émises par les représentants du personnel circonspects par rapport au projet industriel et à la surface financière de leur actionnaire.

Pour expliquer sa décision, l’ex-repreneur affirme qu’il a investi 10 millions d’euros depuis la reprise de Cenntro Motors, essentiellement pour payer les salaires des 383 salariés du site, sans que le chiffre d’affaires réalisé permette de compenser cet investissement.

A la recherche d'un repreneur

Dans ces conditions, l’administrateur judiciaire a annoncé aux représentants du personnel qu’il avait "fait paraître une publicité" pour rechercher des repreneurs potentiels d’ici le 28 octobre et que sans nouvelle offre "sérieuse" il sollicitera le tribunal de commerce de Lyon pour prononcer la liquidation de la société "avec poursuite d’activité d’un mois aux fins de parvenir à un plan de cession".
Me Meynet a également indiqué que les paies d’octobre seront versées "dans leur intégralité", soit par Cenntro Motors France dans le cas d’un plan de poursuite d’activité validé par le tribunal de commerce, soit par les AGS si la liquidation judiciaire est prononcée.

Vincent Charbonnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle