Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Celsa obtient le permis de construire pour deux laminoirs à Bayonne

, , , ,

Publié le

Le groupe catalan Celsa, spécialisé dans l’acier laminé, veut créer deux nouveaux laminoirs au port de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Un investissement de 50 millions d'euros, qui pourrait créer 200 emplois.

Celsa obtient le permis de construire pour deux laminoirs à Bayonne

Les villes de Tarnos (Landes) et Boucau (Pyrénées-Atlantiques) viennent d'accorder à Celsa un permis de construire pour deux laminoirs sur les quais de l'Adour. Le premier laminoir serait destiné à fabriquer du fer à béton pour la construction, tandis que le deuxième produirait des câbles en acier.

Cette nouvelle activité pourrait créer 220 emplois directs et 600 indirects, selon le port de Bayonne, qui s'attend à voir son trafic augmenter de 53 %. Déjà implanté sur place, le groupe Celsa dispose d'un laminoir, qui produit actuellement des billes d’acier, transformées ensuite en Espagne. Le premier laminoir pourrait être mis en service en 2017 et le second en 2018.

Un ancien programme retardé

Ceci étant, le projet, qui nécessite un investissement de 50 millions d'euros, reste à financer. Pour boucler le tour de table, Henri Emmanuelli, le président socialiste du Conseil général des Landes, est intervenu auprès de la Caisse des dépôts, dont il est membre du comité d'investissement. BPIFrance a aussi fait part de son intention de soutenir le projet. Des garanties importantes, qui devraient changer la donne auprès des banquiers.

En réalité, ces deux laminoirs sont un ancien programme, retardé jusque-là en raison de la crise économique. A l’époque, il était prévu d’investir 450 millions d'euros dans deux laminoirs et de créer 400 emplois.

Aujourd'hui, les Aciéries de l’Atlantique à Tarnos, propriété de Celsa depuis 2007, recyclent un million de tonnes de ferraille par an, emploient 200 personnes et réalisent un chiffre d’affaires de près de 300 millions d’euros. C'est le premier acteur économique du port de Bayonne avec un volume total de 970 000 tonnes charriées.

Nicolas César
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle