Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

"Ce texte est un nouveau départ, parce qu'avouons-le c'était mal parti", reconnait Manuel Valls à propos de la loi travail

Marine Protais ,

Publié le

Invité du 20h de France 2, Manuel Valls a présenté la deuxième version de la loi travail comme "un nouveau départ". "Il y a eu des ratés et je les assume", a-t-il ajouté. 

Quelques heures après avoir présenté les modifications apportées à la loi El Khomri aux syndicats, Manuel Valls s'est exprimé sur France 2. Le Premier ministre refuse de voir la nouvelle mouture du texte comme un recul. "Ma mission c'est d'écouter, pas seulement les partenaires sociaux, mais aussi l'ensemble des Français (…) Je suis là pour trouver les compromis nécessaires et avancer. (…) Plutôt que s'entêter, il fallait prendre quinze jours supplémentaires pour discuter davantage." Cette nouvelle version du texte est "nouveau départ" pour le Premier ministre, "parce qu'avouons-le c'était mal parti", ajoute-t-il.

"Il y a eu des ratés"

Manuel Valls reconnait que le texte n'a pas été assez présenté en amont. "Beaucoup a été fait, sur le dialogue social en entreprise, sur les comptes personnels d'activité, sur le droit des salariés, sur les grands principes édictés par la commission Robert Badinter, mais il y a eu des ratés et je les assume, il y a eu des moments où nous n'avons pas eu le temps de présenter (le projet) comme nous le faisons aujourd'hui."

"La garantie jeune est une révolution"

Le Premier ministre présente la garantie jeune universelle comme une "révolution pour la jeunesse de notre pays". Ce dispositif, dernièrement ajouté au projet de loi, permet au moins de 26 ans sans emploi de bénéficier ainsi d’un accompagnement personnalisé et d’une aide financière pour faciliter son accès à l’emploi. "Peu de choses ont été faites jusqu'ici pour les jeunes de notre pays", insiste-t-il. Le projet de loi a été accepté par la FAJ, l'UNEF, en revanche, appelle de nouveau à la mobilisation.

                  A lire aussi : Ce qu'il faut retenir des annonces de Manuel Valls sur la loi travail

Manuel Valls rappelle par ailleurs que le texte s'adresse avant tout aux "exclus du marché de travail", aux "3 millions de chômeurs".

Le Premier ministre n'a pas dit clairement s'il s'agissait de la version définitive du texte. "Le Parlement va faire son travail", a-t-il conclu. La CFDT et les autres syndicats réformistes sont convaincus par la dernière version de la loi Travail. Mais l'UNEF, la CGT et FO estiment que ce n'est pas suffisant. Le Medef, la CPGME et la droite y voient un recul. "S'il y a encore des reculades, c'est la fin des haricots", a déclaré Pierre Gattaz à France 2.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

15/03/2016 - 10h47 -

Replâtrage et rétro pédalages les nouvelles mamelles de la France
le plan jeune est certainement une bonne idée mais il faut que tous ces jeunes restent conscient que en dehors de la fonction publique il ne peut pas y avoir de garantie de l'emploi, que sans activité privée qui la finance, il n'y a plus de fonction publique et qu'une des plus grosse crainte des patrons de petites et moyennes entreprises est de ne pas être en mesure d'assurer la paye de leurs employés à la fin du mois ...
Ne mettons pas en avant le CAC40 mais ces innombrables personnes qui entreprennent, qui investissent leur argent, à qui il faut donner l'espoir de rentabiliser, ce n'est pas un gros mot ...là ils pourrons embaucher...
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle