Le Mexique bloque l’accord historique de l’Opep+ sur la baisse de production de pétrole

[ACTUALISÉ] Les 10 pays de l’Opep non exemptés de quotas et leurs partenaires de l’Opep+, dont le chef de file est la Russie, se sont accordés le 9 avril au soir sur l'objectif de retirer du marché 10 millions de barils de pétrole par jour en mai et juin. Le Mexique a toutefois refusé de rejoindre l'entente pour l'instant. Un choix qui bloque l'accord historique des pays exportateurs de pétrole.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le Mexique bloque l’accord historique de l’Opep+ sur la baisse de production de pétrole
Les pays exportateurs de pétrole de l'Opep et leurs partenaires de l'Opep+ ont longuement discuté les détails d'un accord sur une réduction de leur production, le 9 avril au soir.

Actualisation du vendredi 10 avril : Sous l’impulsion de l’Arabie saoudite et de la Russie, les pays de l’Opep+ se sont accordés sur une baisse historique de leur production de pétrole, à l’exception du Mexique. Au terme de négociations menées le 9 avril, le groupe de 20 pays prévoit de réduire collectivement sa production de 10 millions de barils de pétrole par jour en mai et juin. Seul le Mexique n’a pas encore donné son feu vert, ce qui pourrait bloquer l’entrée en vigueur des coupes de production. “L’accord est conditionné par le consentement du Mexique”, écrit l’Opep dans un communiqué. Les discussions entre les États doivent reprendre vendredi 10 avril.

Journalistes et traders étaient suspendus au fil Twitter d’Amena Bakr, cheffe adjointe du bureau d’Energy Intelligence aux Émirats arabes unis, jeudi 9 avril au soir, alors que se réunissaient en visioconférence les délégués des pays de l’Opep+. La spécialiste de l'Arabie saoudite et de l'Opep dévoilait en direct l’état des négociations sur une réduction historique de la production de pétrole, pour participer à rééquilibrer le marché, sur lequel pèse une lourde destruction de la demande en raison de la pandémie de Covid-19 qui a mis les économies à l’arrêt. La demande de pétrole pourrait s'effondrer, au mois d'avril, de plus de 25 millions de barils par jour, soit un quart du volume total.

Le groupe de pays exportateurs de pétrole, constitué des 13 membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de 10 pays partenaires, a longuement négocié un nouvel accord sur une réduction commune de leur production. Alors que l'Arabie saoudite et la Russie poussaient en faveur de coupes plus importantes encore, proches des 15 millions de barils par jour (Mbj) évoqués par le président américain Donald Trump dans un tweet récent, les plus petits producteurs du cartel négociaient pied à pied les détails d'une coupe de 10 millions de barils. Après le Kazakhstan et Brunei, c'est le Mexique qui a renâclé pour donner son accord. Les discussions ont notamment porté, selon Amena Bakr, sur la base de calcul des quotas, soit le mois de production de référence sur lequel doit s'appliquer le pourcentage à retrancher.

10 millions de barils par jour de moins en mai et juin

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

ABONNEZ-VOUS

POUR LIRE LA SUITE

Et accédez à tous les contenus et services de l' édition abonné, soutenez un journalisme d'expertise !

Demain se fabrique aujourd’hui !

A travers nos dossiers, nos chroniques, enquêtes, cas pratiques, ... notre rédaction de spécialistes vous livre des partages d’expérience et témoignages, et vous guide grâce à ses décryptages et ses sélections des meilleures pratiques :

  • Innovations
  • Relocalisations / Made in France
  • Transitions écologique et énergétique
  • Transformation numérique

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS
SOUTENEZ UN JOURNALISME D'EXPERTISE ET REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ DE L’USINE NOUVELLE!
visuel hors abonnement

Abonnez-vous et :

  • Recevez le magazine en version papier ou numérique
  • Accédez à tous les contenus et services du site
  • Inscrivez-vous aux newsletters de votre choix
  • Participez aux webinars animés par la rédaction
visuel hors abonnement