Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Ce que les start-up attendent des grands groupes

Sylvain Arnulf ,

Publié le

La pépinière Neuilly nouveaux médias, qui permet à des jeunes pousses d'être incubées par de grands groupes, a commandé une étude à Faber Novel sur la nature des liens entre start-up et grandes entreprises. Deux mondes qui ont besoin l'un de l'autre… mais se craignent encore.

Ce que les start-up attendent des grands groupes © Sebastiaan ter Burg - Wikimedia commons

"Je t'aime." "Moi non plus." Les relations entre start-up et grandes entreprises sont particulièrement complexes. Souvent passionnelles. Le cabinet Faber Novel a tenté de mieux les comprendre, en adoptant le point de vue des jeunes pousses. Une étude lui a été commandée par l'incubateur Neuilly Nouveaux médias, dont la raison d'être est justement de faire travailler ensemble grands groupes (ce dont la commune ne manque pas) et start-up, les secondes étant incubées directement chez les premières.

relations indispensables mais compliquées

Une centaine d'entrepreneurs issus de petites structures innovantes ont donc expliqué ce que leurs apportaient les grands groupes, quels obstacles ils devaient encore surmonter, et leurs pistes pour y remédier. Presque tous sont convaincus que le dialogue doit être établi : seulement 5% jugent que les relations sont "inutiles" ou "non souhaitables". Ils estiment que les grands groupes peuvent leur apporter, dans l'ordre, "crédibilité, "accès facilité et marché" et un "gain de visibilité sur l'activité".

Mais avant de bénéficier de cet apport, il faut réussir à entrer en contact. Une démarche qui peut s'avérer longue et fastidieuse. 55% des start-up interrogées estiment que la prise de contact est difficile. "Il n'y a soit pas d'interlocuteur, soit trop d'interlocuteurs, témoigne un jeune entrepreneur. Il est difficile d'identifier les personnes qui peuvent faire avancer son projet". Certains services de grands groupes, comme ceux des achats ou des affaires juridiques, ne sont pas réputés faire preuve d'une grande souplesse vis-à-vis de nouveaux acteurs. "Je me souviens d'un constructeur automobile qui m'a demandé mes trois derniers bilans comptables comme préalable à la discussion, alors que je n'en avais encore pas un !, sourit un membre de Neuilly nouveau médias. Il a fallu ruser. Il est inconcevable d'appliquer les mêmes critères que des acteurs installés. D'autant plus que les montants en jeu sont souvent dérisoires".

construire de nouveaux formats

Face à ces coups de freins, le panel interrogé par Faber Novel privilégie trois solutions : définir des sponsors opérationnels, de véritables ambassadeurs de la start-up au sein de la grande entreprise dotés d'un vrai pouvoir de décision ; améliorer les délais de paiement (une revendication partagée par les PME et sous-traitants en général) ; alléger les process juridiques.

Open innovation, démarche "lean" autour de petites missions ciblées, hackathons, vont dans le bon sens. Mais il faut ne pas se reposer sur ces formules et toujours en imaginer de nouvelles, insiste Antonin Torikian, project director au sein de Faber Novel. "Les hackathons sont très controversés, par exemple : certains participants considèrent que la dynamique collective bénéficie davantage aux grosses entreprises qu'aux individus. C'est sans doute vrai, mais cela peut aussi se révéler un temps précieux de rencontres. En tout cas, ce format-là a vécu, il faut en inventer d'autres". La boite à idées est ouverte.

Découvrez l'intégralité de l'étude :

NNM - Etude Relations Start-up_Grandes Entreprises 200614 by L'Usine Nouvelle

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle