Ce que Jean-Bernard Lévy a écrit aux syndicats à propos du projet de réorganisation d'EDF

Un rejet du projet de réorganisation d'EDF maintiendrait le groupe dans une position difficile en le privant de nouveaux moyens financiers sans lesquels sa part dans la production d'électricité en France "baisserait rapidement", fait valoir son PDG, Jean-Bernard Lévy, dans un courrier aux syndicats.

Partager
Ce que Jean-Bernard Lévy a écrit aux syndicats à propos du projet de réorganisation d'EDF
Le PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy, a prévenu qu'un rejet du projet de réorganisation d'EDF maintiendrait le groupe dans une position difficile.

La France tente depuis plusieurs mois de finaliser ses négociations avec la Commission européenne en vue d'une nouvelle régulation du parc nucléaire d'EDF, qui passerait par une hausse du prix de vente de sa production et s'accompagnerait d'une refonte du groupe.

Celle-ci doit, selon Jean-Bernard Lévy, permettre à EDF d'investir davantage dans les énergies renouvelables - en particulier le solaire et l'éolien -, appelées à monter en puissance en France face au nucléaire et à représenter jusqu'à 50% de la production d'électricité du pays à l'horizon 2035.

"Pour rester un grand acteur du secteur électrique en France, EDF doit impérativement être en mesure d'investir dans ces nouvelles formes de production électrique. Dans le cas contraire, la part d'EDF dans la production d'électricité en France baisserait rapidement", fait valoir le PDG dans son courrier adressé le 28 avril aux secrétaires généraux des grandes fédérations syndicales.

Le projet de réorganisation, précédemment nommé "Hercule", passerait par la création d'un ensemble regroupant le parc nucléaire et thermique, qui serait intégralement renationalisé et qui détiendrait lui-même 100% d'une entité dédiée à l'hydroélectricité, dans un système de quasi-régie permettant d'éviter une mise en concurrence des barrages du groupe. EDF, dont l'Etat détient aujourd'hui 83,7% du capital, créerait une troisième entité regroupant les énergies renouvelables, la distribution, les services et la commercialisation, dont le capital serait ouvert à des actionnaires minoritaires - potentiellement à hauteur de 30% - et bénéficiant d'un financement propre.

"Ce projet peut bien entendu être rejeté en bloc"

Le projet suscite toutefois une vive opposition des syndicats et d'une partie de la classe politique, qui mettent en garde contre le risque de démantèlement et le début d'une privatisation d'EDF. "Ce projet peut bien entendu être rejeté en bloc. Mais y renoncer nous exposerait collectivement à poursuivre dans la situation que nous connaissons depuis 10 ans et dont le groupe souffre profondément", estime Jean-Bernard Lévy. "Avant de finaliser les discussions avec la Commission européenne" et après une série de rencontres avec les syndicats à Bercy qui doivent se poursuivre dans les jours qui viennent, le PDG dit également son souhait que les représentants des salariés "puissent s'approprier le projet dans toutes ses dimensions, parfois complexes, et formuler des propositions". "Les conditions dans lesquelles est né et s'est développé ce projet n'ont pas facilité la co-construction ni l'appropriation avec les salariés et leurs représentants, et je le regrette", écrit également Jean-Bernard Lévy.

EDF n'a pas souhaité commenter ce courrier.

"De notre point de vue, votre lettre (...) vise probablement à disloquer une interfédérale soudée et qui vous pose un problème depuis le début", a réagi la fédération des mines et de l'énergie de la CGT dans une réponse au PDG. Le syndicat "ne voit pas comment le personnel et (ses) collègues pourraient s'engager dans la voie (du) projet de scission d'EDF" et redit son "opposition frontale permanente" à la réorganisation envisagée, tout en prônant une "sortie du marché" de l'électricité et du gaz, qu'elle compte promouvoir dans le cadre de diverses actions en région au mois de mai et lors d'une manifestation nationale à Paris le 22 juin.

Avec Reuters (Benjamin Mallet, édité par Blandine Hénault et Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

AVRIL

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Ingénieur Sûreté de Fonctionnement - Assurance qualité Logiciel (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 26/07/2022 - CDI - La Défense

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

92 - ONERA

Etudes, fabrication et installation d'une centrale d'air sur le site du Fauga-Mauzac (31)

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS