Ce que cache la drôle de moto imprimée 3D d’Airbus Group

Le groupe aéronautique vient de dévoiler la première moto réalisée grâce à l’impression 3D. Au-delà de l’anecdote, l’engin révèle les ambitions d’Airbus Group dans cette technologie.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Ce que cache la drôle de moto imprimée 3D d’Airbus Group
Tom Enders, le boss d'Airbus Group

Inattendu. Tom Enders chevauchant une moto construite par ses équipes : le patron d’Airbus Group arbore sur le cliché diffusé par l’avionneur vendredi 20 mai un enthousiasme juvénile. Et pour cause, la machine au design futuriste a été produite grâce la technologie d’impression 3D. Light Rider, c’est le nom de ce deux-roues, est équipé d’un moteur de 6kW et pèse 35 kg.

A LIRE AUSSI

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

C’est la filiale d’Airbus Group APWorks, spécialisée dans les processus industriels de pointe, qui est à l’origine de cette curiosité. Elle a mis en œuvre une imprimante 3D laser qui a déposé couche après couche des particules d’alliage d’aluminium, chacune d’entre elle mesurant 60 microns d’épaisseur. Résultat : un design qui aurait été impossible avec des technologies classiques, l'utilisation d'un alliage maison - le Sclamalloy - plus dur que le titane, une structure optimisée et surtout, un gain de poids de 30% par rapport aux motos classiques.

comment faire passer l'impression 3d à plus grande échelle

Bien sûr, avec une production prévue de 30 motos de ce type, Airbus Group ne compte pas se faire une place dans le secteur du deux-roues. La machine reflète davantage l’intérêt du groupe pour la technologie d’impression 3D. Si elle a déjà fait son apparition de manière industrielle, à l’image de pièces de fixation dans l’A350, l’avionneur ambitionne à termes de faire passer cette innovation à une autre échelle.

A LIRE AUSSI

La preuve ? Airbus Group présentera au salon aéronautique de Berlin (du 1er au 4 juin 2016) son projet THOR : un bimoteurs de 4 mètres de long et autant d’envergure qui sera visible durant la manifestation. D’après les organisateurs, l’appareil déjà effectué un vol inaugural au début de l’année. Jusqu’à quel point l’impression 3D peut-elle s’imposer dans un avion ? Quelles sont les limites à la production de pièces en 3D dans le secteur aéronautique ? L’avionneur multiplie les initiatives pour tenter de répondre à ces questions.

Olivier James

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS