Ce qu'il faut retenir des discours des candidats Hollande et Sarkozy

A l'occasion des meetings parisiens du 15 avril, les deux candidats ont insisté sur leur politique économique, notamment en citant des noms d'entreprises industrielles ou en parlant euro. Tour d'horizon des grands moments à retenir.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Ce qu'il faut retenir des discours des candidats Hollande et Sarkozy

Les entreprises citées

François Hollande
"Arcelor-Mittal", pour saluer un représentant des salariés du Florange présent au meeting

Nicolas Sarkozy
Aucune, il parle de la compétitivité "des entreprises en général"

Les références citées

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

François Hollande
Dès le début du discours, François Hollande cite François Mitterrand en 1981 :"Candidat des socialistes, je suis aussi le seul candidat de gauche qui soit en mesure de l'emporter". Il a aussi convoqué la révolution de 1789, Léon Blum le leader du front populaire et Raymond Aubrac, figure de la résistance décédée cette semaine. Pierre Mendès France et Lionel Jospin ont aussi été cité. En appelant à fixer "une nouvelle frontière" pour la France, il a presque fait du Kennedy dans le texte.

Nicolas Sarkozy
D’abord un italien Malaparte qui a le mieux parlé de cette place de la Concorde "une idée ; ce n’est pas une place, c’est une manière de penser. Tout ce qui est vraiment français se mesure ici." Le président candidat convoque ensuite le souvenir de Valmy, de la résistance, de Gaulle et tous les grands auteurs du génie français "Molière, Voltaire, Chateaubriand". le discours est conclu d’une grande citation de Victor Hugo un peu grandiloquente et embrouillée sur la liberté, la fraternité, la paix, le travail, l’ordre …

La phrase la plus applaudie

François Hollande
"Je sens monter un grand espoir, un espoir français"
"La perspective de notre victoire affolerait les marchés, mais il n’y a que lui [le président sortant] qui s’affole. Les marchés sont calmes et il veut les réveiller. Curieuse conception que d’appeler la spéculation à la rescousse pour empêcher l’alternance".
Et celle qui a fait le plus rire : "Ca se réchauffe, même en haut il nous écoute", pour saluer un rayon de soleil

Nicolas Sarkozy
"N’ayez pas peur, ils ne gagneront pas si vous décidez que vous ne voulez pas qu’ils gagnent"

Ce qu’ils ont dit sur l’économie

François Hollande
"J’ai tenu mon cap, démontré ma constance", a assuré François Hollande. Dans son discours, le candidat n’a pas dévié et a repris quelques-unes de ses 60 propositions dévoilées au Bourget. Il a promis de sortir de "la politique industrielle incohérente faite d’abandons industriels et de cadeaux fiscaux" en renforçant les filières industriels et en sonnant la mobilisation générale de l’épargne des Français au service de la croissance. "C’est au peuple d’investir dans les grand projets d’un pays". En opposition à Nicolas Sarkozy, François Hollande a aussi promis de respecter les partenaires sociaux "y compris les organisations patronales que nous ne maudissons pas". Même s’il a tendu la main vers les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, en assurant entendre "les colères qui tonnent contre les injustices, le désordre du monde" et vouloir "traduire ces colères en acte de gouvernement", le candidat socialiste a rappelé son calendrier : d’abord le redressement économique avant de mener des politiques de redistribution, "pour améliorer la vie de chacun à condition que l’on ait créer la richesse nécessaire".

Nicolas Sarkozy
Comme à son habitude, le candidat a profité de ce discours pour lancer une nouvelle idée. Il a expliqué qu’après avoir sauvé l’Euro, il voulait mettre l’Europe sur une trajectoire de croissance et qu’il ouvrirait le débat "sur le rôle de la BCE". Afin qu’elle n’ait pas pour seule rôle de gérer l’inflation, mais aussi de favoriser la croissance. Il a proposé d’inventer le "nouveau modèle de croissance du 21 ème siècle".

Anne Sophie Bellaiche et Solène Davesne

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS