Ce qu'il faut retenir de notre Classement des écoles d'ingénieurs 2020

Que faut-il retenir de notre classement 2020 ? Une stabilité des écoles en tête et un écart qui se réduit, preuve des efforts de toutes.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Ce qu'il faut retenir de notre Classement des écoles d'ingénieurs 2020
Les écarts se réduisent dans notre classement des Ecoles d'ingénieurs.

En 2020, pas de grand chambardement dans le haut de notre palmarès. Si l’École polytechnique demeure le leader incontesté, Ponts ParisTech est le nouveau dauphin, au détriment de Mines ParisTech, qui recule d’une place. Avec un cursus commun pour la première fois depuis la fusion en 2015, Centrale­Supélec se classe à la quatrième place. Six des sept premiers rangs sont occupés par des écoles publiques généralistes, Grenoble INP-Phelma (5e), spécialisée dans les matériaux et l’informatique, faisant figure d’exception. Avec Mines Nancy (5e également) et IMT Atlantique (7e), l’établissement du groupe INP est l’un des trois du top 10 situés hors Ile-de-France.

Alors qu’il était inférieur à 10 points (sur 100) en 2019, l’écart entre les écoles présentes dans les 20 premiers rangs (hors Polytechnique) augmente légèrement pour passer à environ 12 points. Parmi ces écoles, l’Ensae et l’Epita, spécialisées dans la statistique et le numérique, sont en progression, grâce notamment à des salaires très élevés en début de carrière. Cette variable – la plus importante de notre palmarès, avec un coefficient de 15 – reflète l’appétence des entreprises pour ces formations, qui façonnent les ingénieurs du numérique, secteur qui a le vent en poupe.

Des notes de plus en plus proches

De manière globale, le palmarès 2020 est plus homogène que celui de 2019, avec une diminution de l’écart entre les notes des établissements en tête et en queue du classement. Seules deux écoles décrochent cette année une note supérieure à 50, contre 6 en 2019, et elles ne sont que 17 à obtenir plus de 40, contre près du double en l’année précédente. Preuve que cet écart entre les écoles se réduit, l’IMT Lille Douai, malgré une baisse de 1,2 point, passe de la 66e à la 48e place. L’Université de technologie de Troyes (UTT) gagne, elle, 25 places, alors que sa note globale n’a augmenté que de 0,9 point.

Nous avons repris la trame de 2019 concernant les critères de classement et notre méthodologie de calcul n’a pas évolué. L’entrepreneuriat, l’international, l’insertion professionnelle et la recherche sont toujours les quatre grands piliers de notre classement. Comme l’an passé, nous avons utilisé uniquement les données publiques de la Commission des titres d’ingénieur (CTI), avec les mêmes indicateurs, au nombre de quatorze. Frais de scolarité, pourcentage d’alternants, part de filles… Nous avons décidé de faire apparaître certains critères non classants, afin d’apporter une information complète et de correspondre au plus près aux attentes des élèves comme des entreprises. Enfin, au-delà du classement général, nous présentons les championnes par catégorie. Car une bonne école est avant tout une école qui répond aux aspirations de chacun.

Consultez l'intégralité du classement 2020 ici

5 Commentaires

Ce qu'il faut retenir de notre Classement des écoles d'ingénieurs 2020

Etienne
17/02/2020 07h:21

Un classement sans Supaéro dedans? On peut douter du sérieux de celui-ci...

Réagir à ce commentaire
Skippy
21/02/2020 23h:37

Pour résumer, il s'agit d'un classement qui ne veut rien dire.

Réagir à ce commentaire
Jacques
01/03/2020 12h:31

Des écoles majeures absentes (Supaéro, ENSTA...), des incohérences totales vis-à-vis de l'attractivité réelle des entreprises et des admissibles (IMT Atlantique dernière école du concours Mines-Ponts devant Télécom Paris ou ENSAE pour ne citer que cela), des post-bac dépourvues d'une quelconque côte dans le top 10... A force de mettre des dizaines de critères différents, de leur attribuer des notes aléatoires et avec une pondération douteuse saupoudrée dessus, on aboutit à un classement sans sens qui n'est aucunement le reflet de la qualité de l'enseignement ou des élèves admis. Copie à revoir.

Réagir à ce commentaire
Félicien
13/03/2020 22h:43

Vu les défis environnementaux majeures, il serait intéressant de voir quelles écoles forment le mieux leurs étudiants à être acteurs de la transition environnemental et pas juste des techniciens capables d'optimiser un processus en pianotant sur un logiciel de simulation numérique. Le salaire en sortie est un indicateur dépassé et ne devrait pas être le plus important.

Réagir à ce commentaire
Classement avant covid 19
30/04/2020 10h:32

Je suis tres surpris des salaires fournis, ils sont totalement incroyables. Qui sont ces entreprises qui preferent un ingenieur sortant des ecoles proves inconnues devant lea mines les centrales, les ensi?? Ce type de classement doit etre controle Plus encore aujourd’hui avec cet pandemie du Covid 19, nous avons besoin des meilleurs et n et non mentirs aux jeunes.

Réagir à ce commentaire

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Nouveau

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Auto et économie circulaire

Auto et économie circulaire

Dans ce nouvel épisode du podcast La Fabrique, Julie Thoin-Bousquié revient sur la prise en compte des enjeux d'économie circulaire dans l'automobile. En toile de fond, l'impératif de...

Écouter cet épisode

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 06/12/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS